Isabelle Bergeron/TC Média Le comité provisoire doit aller chercher le consensus des commerçants afin que la SDC puisse naître en 2018.

L’Association des commerçants de l’Avenue Laurier Ouest a déposé une requête afin de créer une société de développement commerciale (SDC).

À cheval sur deux arrondissements, la SDC de l’avenue Laurier Ouest s’étendrait du boulevard Saint-Laurent à la rue Hutchison, dans le Plateau-Mont-Royal, et de la rue Hutchison à la Côte-Sainte-Catherine, à Outremont.

La demande officielle a été faite lors du dernier conseil d’arrondissement du Plateau Mont-Royal.

Créée en 2012, l’Association des commerçants de l’Avenue Laurier Ouest est tenue par des commerçants bénévoles.  Ils ont mené plusieurs projets pour dynamiser l’artère, dont des travaux d’embellissement de la rue, l’aménagement de bornes WiFi, la tenue d’événements de Noël et des consultations.

«Ce qu’ils font actuellement tient du miracle. Les membres bénévoles sont très présents et investissent beaucoup de temps», souligne Marie Plourde, conseillère d’arrondissement, ajoutant avoir rarement vu une association s’impliquer  autant.

Une association de commerçants fonctionne grâce à l’adhésion volontaire des membres. Dans le cas d’une SDC, tous les commerçants présents sur le territoire doivent contribuer financièrement.

«En tant qu’association volontaire, nous avons atteint la limite de ce que l’on pouvait faire, nous avons maintenant besoin d’avoir davantage de soutien et de crédibilité auprès de la ville de Montréal», mentionne Louis-David Malo, directeur général de l’Association des commerçants de l’Avenue Laurier Ouest.

«C’est un très bel axe avec de beaux magasins et une belle diversité, il faut donner à la rue une autre visibilité avec plus de financement et un beau développement. Oui ça fait des taxes, mais on n’a rien sans rien, donc allons-y!», assure Gilles de Fraguier, propriétaire de l’atelier-boutique Lézard Créatif Montréal.

Maxime Saine, copropriétaire du  restaurant Leméac, abonde dans le même sens.

«C’est quand on se réunit que l’on devient plus fort, ça va développer de beaux projets et pour cela, ça prend toujours du budget. Ça va donner une opportunité d’avoir une vision de groupe, pour qu’on aille tous dans la même direction. De belles choses vont se développer à travers les années, j’en suis sûr» -Maxime Saine.

Dans le cadre du PRAM-Commerce, lancé par la Ville de Montréal en 2015 afin de «stimuler, revitaliser ou consolider les rues commerçantes»,  l’Association des commerçants de l’Avenue Laurier Ouest avait sondé les entrepreneurs pour connaître leur avis au sujet de la création d’une éventuelle SDC. La majorité d’entre eux auraient répondu favorablement à la question, selon Louis-David Malo.

Le comité provisoire devra ensuite aller chercher le consensus des commerçants afin que la SDC puisse naître en 2018.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!