TC Media/Mélanie Alain Les employés du CHU Sainte-Justine ont manifesté pour dénoncer les compressions budgétaires en santé, étant donné la construction d'une nouvelle bâtisse adjacente à l'édifice principal de l'hôpital.

Le personnel du CHU Sainte-Justine se plaint que le gouvernement Couillard investisse dans la bâtisse plutôt que ses employés dont les congés de maladie atteignent des nombres records. Ils ont manifesté les 14 et 15 septembre pour contester les compressions en santé.

«Le message qu’on veut passer aux Libéraux et au ministre Gaétan Barrette, c’est que les coupures, c’est assez. On a assez pressé le citron. L’équilibre budgétaire va se faire sur le dos des patients», déclare Félix-Olivier Bonneville, vice-président à l’information du Syndicat des professionnels en soins infirmiers et cardiorespiratoires du CHU Sainte-Justine.

Parmi le personnel infirmier, on retrouve actuellement 200 personnes sur l’assurance salaire en raison de blessures, de maladies ou d’épuisement quand la moyenne atteint généralement 140 selon le syndicat. Sur les heures payées l’an dernier, 7,2% auraient été couvertes par l’assurance salaire alors qu’en 2011-2012, on en aurait plutôt compté 5,7%.

«Il y a des gros coûts liés à l’agrandissement, mais les gens ne peuvent même pas aller en vacances. Près d’un milliard de dollars a été investi dans la construction et on coupe plusieurs millions par année dans les services», ajoute le vice-président syndical lors de la manifestation de jeudi au Centre de réadaptation Marie-Enfant, qui appartient au CHU.

La veille, infirmières, travailleurs sociaux, psychologues, même les membres du personnel en entretien et en sécurité se sont mobilisés devant l’hôpital Sainte-Justine du chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

Ils déplorent devoir redoubler d’efforts afin de combler les lacunes liées aux restrictions budgétaires, notamment en les empêchant de faire du temps supplémentaire ce qui permettrait pourtant d’alléger la charge de travail.

Modernisation
Le personnel emménagera en décembre dans la nouvelle aile de sept étages qui accueillera entre autres des salles d’opération, les soins intensifs et de néonatologie, les salles d’accouchement, les nouveaux laboratoires et l’imagerie médicale.

«C’est un très gros immeuble, presque 65% de la superficie actuelle», mentionne M. Bonneville.

Le vice-président syndical indique que l’employés de l’hôpital «sont contents d’avoir un nouvelle bâtisse à la fine pointe de la technologie qui permettra de sauver le plus d’enfants possible. Mais si on n’a pas les moyens de garder sa main-d’œuvre et de permettre qu’elle fasse le travail adéquatement, c’est étrange d’avoir les moyens de mettre de l’argent dans de la brique et des belles statues», renchérit-il.

L’édifice fait partie du projet d’agrandissement et de modernisation Grandir en santé qui a été lancé en 2002.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus