(Photo: Gracieuseté des Carabins de Montréal- James Hajjar) La défensive des Carabins a limité les Stingers à seulement 167 verges.

Les Carabins continuent d’avoir le vent dans les voiles. Encore une fois, l’attaque et la défensive étaient au rendez-vous.

Après le blanchissage de la semaine précédente, les Bleus ont presque reproduit le même exploit vendredi en battant les Stingers par la marque de 59-3. Sur le plan défensif, la troupe de l’Université de Montréal n’a alloué que 167 verges aux joueurs de Concordia.

«On parlait de jouer 60 minutes, on peut encore dire mission accomplie là-dessus», a déclaré l’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, après la joute.

Gabriel Parent a mis la table en permettant aux Bleus d’obtenir le premier majeur du match sur deux verges.

Andrew Stevens des Stingers a ensuite gagné les seuls points de son équipe grâce un placement de 32 verges.

À la fin du deuxième quart, le score était de 22-3 pour l’UdeM grâce à une passe de touché de 45 verges du quart-arrière Samuel Caron vers Guillaume Paquet, en plus d’un touché de sûreté forcé par la défensive et de deux placements. En deuxième demie, les Bleus ont totalement dominé pour agrandir l’écart.

Après 48 minutes, Pierre-Luc Varhegyi a pris la place du quart Samuel Caron qui avait complété 20 de ses 30 passes, avec des gains de 287 verges.

Pour leur quatrième match de la saison du 24 septembre, les Carabins se mesureront aux Axemen de l’Université Acadia sur leur terrain, en Nouvelle-Écosse.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus