TC Media - Frédéric Lacroix-Couture Dimitri et Pentecôte Banhie, accompagnés de leur fille Peniella, ont pu meubler leur logement grâce à la fondation Mon nouveau bercail.

Pentecôte et Dimitri Banhie, arrivés à Montréal en 2013 et 2014 respectivement, font partie de la trentaine de familles ayant bénéficié du support de la fondation Mon nouveau bercail situé à Ville de Mont-Royal, qui célèbre son premier anniversaire.

Le couple a quitté la Côte d’Ivoire pour compléter des études à Montréal. Ils ont eu leur petite fille Peniella l’année dernière et ensuite un deuxième enfant cet été. À l’arrivée de leur garçon Jayden, les deux étudiants ont dû changer d’appartement en raison notamment d’un problème de salubrité.

«On a mis les meubles dehors parce qu’il y avait des bibittes», raconte Pentecôte.

La petite famille devait se procurer un nouveau mobilier à la suite du déménagement, mais elle se trouvait dans une situation financière précaire.

Non-couverts par l’assurance maladie du Québec comme ils sont de nouveaux arrivants, le couple doit payer des frais d’accouchement et de consultation dépassant les 10 000$.

Les deux Ivoiriens dans la vingtaine se sont tournés vers la Maison bleue, un centre venant en aide aux femmes enceintes vulnérables, qui les a ensuite référés à la fondation Nouveau Bercail.

«Quand la travailleuse sociale est venue ici, elle m’a appelé et elle m’a dit l’appartement est vide. Les gens sont au bord des larmes», se souvient le coordonnateur à la fondation, Garbens Jean.

Des meubles provenant de dons ont été trouvés rapidement pour leur logement de Côtes-des-Neiges.

«Ça fait vraiment plaisir de se retrouver dans une maison avec quelque chose où s’asseoir. Avant on avait honte d’inviter quelqu’un parce qu’il n’y avait rien», témoigne heureux Dimitri.

Financement

pointdepresse-2-nouveaubercail

La Fondation, qui dessert aussi Côte-des-Neiges et Ville Saint-Laurent, souhaite augmenter le nombre de bénéficiaires dans les trois prochaines années.

Après avoir aidé 34 familles et étudiants immigrants en 2015-2016 avec un seul employé et 10 bénévoles, l’objectif pour 2018 est de traiter de 200 à 300 demandes.

«On a aidé une dame qui a accouché de son quatrième enfant et ce que la famille avait besoin c’était des ustensiles, des couverts, des éléments de base», donne aussi en exemple, le président du conseil d’administration, Benoit Côté.

Les bénéficiaires provenaient surtout de l’Iran, de l’Égypte et d’Afrique du Nord.

Le principal défi de l’organisation pour prendre de l’expansion est bien entendu le financement. Pour sa première année d’opérations , Mon nouveau bercail a fonctionné avec un budget d’environ 10 000$.

Dans le cadre de leur premier anniversaire, la fondation organise aussi une soirée de financement avec un gala cocktail, le lundi 14 novembre à l’hôtel de ville de Mont-Royal.

Pour informations: monnouveaubercail.com ou 438-933-7660.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus