TC MEDIA- FELIX O.J. FOURNIER :Le ministre de la Santé Gaétan Barrette a visité les nouvelles installations du CHU Sainte-Justine, lundi matin. Il était accompagné du recteur de l'Université de Montréal et de la docteure Josée Dubois.

Après quatre ans de travaux au coût de 446 M$, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Sainte-Justine est devenu lundi matin le plus grand centre mère-enfant du Canada et le deuxième en Amérique du Nord avec l’inauguration de deux nouveaux bâtiments.

L’ajout d’un nouveau centre de recherche et d’un bâtiment d’unités spécialisées de sept étages, qui regroupe notamment des salles d’accouchement et des salles d’opération à la fine pointe de la technologie, augmente de 65% la superficie de l’hôpital d’Outremont.

«C’est 43 000 mètres carrés de nouveaux espaces en cliniques spécialisées. C’est 23 000 mètres carrés dédiés à la recherche clinique et fondamentale», a énuméré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Technologies

Le bâtiment des unités spécialisées comporte entre autres une vingtaine de salles d’accouchements, des lits dédiés à la néonatalogie, une dizaine de salles d’opération, une salle en imagerie médicale et un stationnement souterrain.

Le nouveau pavillon est aussi équipé de plusieurs nouvelles technologies.

«Nous avons des imprimantes 3D, de nouvelles salles chirurgicales avec de l’intelligence artificielle pour guider en temps réel le chirurgien», a mentionné le président-directeur général du CHU Sainte-Justine, Fabrice Brunet.

Le CHU Sainte-Justine est aussi le premier hôpital pour enfants en Amérique du Nord à détenir une technologie qui permet d’utiliser l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) pour observer la disparition d’une tumeur sans que le patient soit déplacé vers une salle d’IRM après l’opération.

Pour sa part, le centre de recherche permettra de transférer immédiatement des données de la recherche au chevet du patient et en consultation, et ainsi sauver du temps, indique M. Brunet.

Devant les critiques des syndicats des infirmières et des employés de l’établissement qui dénoncent les investissements dans les infrastructures au lieu de soutenir le personnel, le ministre Barrette a soutenu que l’environnement a un impact sur la qualité des soins, les patients et la motivation du personnel.

«L’environnement physique dans un hôpital, ce n’est pas un pont ou un viaduc. C’est quelque chose qui est essentiel», fait-il valoir

L’agrandissement s’inscrit dans le projet de modernisation «Grandir en santé», un investissement de près de 940M$, qui vise aussi à réaménager les locaux existants d’ici 2018.

L’échéancier et le budget de la construction des nouveaux bâtiments ont été respectés. Les premiers patients pourront y être traités dès le 5 décembre.

L’agrandissement en chiffres

261lits supplémentaires

23 salles d’accouchement

82 modules de laboratoires pour la recherche fondamentale

Un étage de recherche pour la recherche clinique

Deux auditoriums

Une cour intérieure

Un atrium

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus