TC Media - Archives Le CHU Sainte-Justine a aussi mis sur pied un centre d'appels pour rassurer les parents concernant la bactérie «Mycobacterium chimaera».

Près de 700 enfants ont reçu un avis postal du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine concernant la bactérie «Mycobacterium chimaera» qui pourrait avoir infecté des appareils servant à la chirurgie cardiaque, et, conséquemment, des patients.

Les lettres ont été transmises aux patients ayant subi une opération à cœur ouvert depuis le 1er novembre 2011 à l’hôpital Sainte-Justine.

La lettre informe les parents de la situation, des démarches à effectuer s’il y a lieu, de même qu’en vue de solliciter leur vigilance vis-à-vis l’apparition de symptômes.

Les principaux symptômes de la «Mycobacterium chimaera», qui peut être transmise à des humains, sont une fièvre importante, une perte de poids inexpliquée, des douleurs musculaires et articulaires, des sueurs nocturnes et de la fatigue.

Le ministère de la Santé assure que le risque d’infection est très faible (entre 0,1% et 1%) et que la bactérie n’est pas contagieuse. «Les risques associés au fait de ne pas être opéré sont nettement plus élevés que le risque d’être infecté par la bactérie», fait valoir le ministère.

Centre d’appels

Le CHU Sainte-Justine indique avoir mis en place un centre d’appels pour rassurer les parents.

«On a reçu quelques appels de parents inquiets qui voulaient avoir plus d’information. Mais pour le moment, il n’y aurait pas d’enfants qui auraient contracté la bactérie», indique la porte-parole du CHU Sainte-Justine, Mélanie Dallaire.

L’établissement hospitalier procède à des tests sur les appareils concernés, soit des générateurs thermiques, afin de confirmer si la bactérie est présente. Les résultats seront connus dans les prochains jours. L’hôpital pour enfants mentionne toujours désinfecter l’équipement selon des normes bien établies.

Remplacement

Si des dispositifs s’avèrent infectés, leur remplacement pourrait prendre jusqu’à six mois puisqu’ils ne sont pas en inventaire.

La problématique est d’ailleurs mondiale. La contamination des appareils par la bactérie aurait eu lieu lors de leur fabrication en Allemagne.

En plus du CHU de Sainte-Justine, l’Hôpital de Chicoutimi, le CHU de Québec – Université Laval, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, le Centre hospitalier universitaire de Montréal, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) sont aussi touchés par cette possible infection. Au total, 23 0000 patients de sept hôpitaux sont visés par cette mesure.

C’est l’Institut de cardiologie de Montréal qui a lancé l’alerte il a environ deux semaines après avoir été informé que la bactérie pouvait se trouver dans certains de leurs équipements.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus