TC MEDIA - FELIX O.J. FOURNIER Les policiers du PDQ 26 ont visité plusieurs chambres de jeunes patients du CHU Sainte-Justine pour leur distribuer des cadeaux.

L’hôpital Sainte-Justine, normalement paisible, a reçu la visite jeudi d’un camion blindé, de chevaux de la cavalerie et de nombreux policiers. La raison de cette intervention musclée n’était nullement liée à un crime. L’objectif de la mission consistait plutôt à fournir un peu de bonheur, et des cadeaux, aux enfants de l’hôpital.

Pour une deuxième année consécutive, les policiers du poste de quartier (PDQ) 26, ont visité des dizaines de jeunes hospitalisés sur les différents étages et départements de l’établissement au cours de la matinée. Environ 200 sacs cadeaux ont été distribués.

Les enfants rencontrés avaient le sourire aux lèvres à l’arrivée de la mascotte Flik et des policiers qui leur ont notamment distribué des friandises, des cahiers à colorier, des toutous et des bouteilles l’effigie du corps policier.

Une visite qui demeure inoubliable pour les jeunes. «Ça les réconforte. Ce sont des choses dont ils se souviennent. C’est très marquant pour les enfants. Ça met du soleil dans leur journée», souligne Madeleine Tessier, éducatrice à l’hôpital depuis 35 ans.

Ayant lui-même eu une fille hospitalisée à l’hôpital Sainte-Justine, le commandant du PDQ 26, Sébastien De Montigny, est sensible à ce que vivent les jeunes patients et leurs parents.

«C’est beaucoup d’angoisse et de stress. C’est beaucoup d’implication», témoigne-t-il.

Le commandant De Montigny trouve ainsi important de donner du temps auprès des usagers du CHU Saint-Justine pour au moins leur mettre un sourire au visage et leur donner un peu de bonheur.

Démystifier

L’initiative est venue des policiers eux-mêmes en 2015, indique le commandant De Montigny, afin de redonner à la communauté et d’entretenir les liens avec elle.

Cette année, l’événement a été bonifié avec des activités extérieures et dans le hall d’entrée CHU Sainte-Justine.

Les jeunes ont pu se familiariser avec le travail des policiers en rencontrant la cavalerie, l’Escouade des motards et du Groupe tactique d’intervention. Les enfants ont aussi eu la possibilité de monter à bord d’autopatrouilles et d’admirer un camion blindé.

Pour le commandant de De Montigny, c’est une façon de démystifier le travail des policiers auprès des adultes de demain.

«On a répondu à des conseils de prévention et les enfants posaient des questions sur nos équipements», mentionne-t-il.

L’an dernier, le PDQ 26 avait organisé, de façon spontanée, une visite durant laquelle des cadeaux avaient aussi été distribués à plus de 200 jeunes patients.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus