Gracieuseté Architecture projetée pour la façade.

La démolition de la moitié du couvent des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception, en vue de le transformer en condos multigénérationnels, pourrait commencer dès mars, si le promoteur parvient à franchir l’étape du changement de zonage.

L’édifice, situé au 314 de la Côte-Sainte-Catherine à Outremont, fait l’objet d’un projet résidentiel depuis 2015.

«On vise le mois de mars 2017 pour le début des travaux», indique le co-président de Demonfort, Florent Moser.

D’une valeur d’environ 35M$, le projet de la firme, baptisé Maisons Outremont, vise à construire 65 unités de condos dans ce couvent appartenant aux Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception.

Érigé en plusieurs étapes à travers le temps, l’immeuble comporte différentes constructions, qui seront presque toutes démolies afin de de creuser et d’aménager un stationnement souterrain

«Nous allons uniquement garder le bâtiment plus prestigieux qui est en façade», mentionne M. Moser. Il s’agit de la plus vieille partie du couvent, soit le pavillon principal construit en 1939.

couvent_soeursimmaculé_outremont

Pas une grande perte

La disparition des annexes situées à l’arrière du bâtiment principal n’est pas une grande perte aux yeux du président de la Société d’histoire d’Outremont, Jean Savard.

«Je ne peux pas dire que historiquement c’est quelque chose qui m’a impressionné. L’arrière n’a pas de valeur historique», estime-t-il

Selon lui, le plus important est de conserver le pavillon en façade, de même que le ruisseau à l’arrière qui a déjà alimenté l’arrondissement en eau potable.

«Ce ruisseau-là a été le nerf d’Outremont. Il est historique», soutient M. Savard.

Les promoteurs ont promis de garder le jardin arrière qui comprend le ruisseau et des arbres.

Zonage

Un premier avis de motion visant à faire passer le zonage «lieu de culte» à «résidentiel» avait été adopté en septembre et une consultation publique avait été organisée le mois suivant.

Toutefois, une erreur de numérotation dans le premier avis de motion oblige l’arrondissement à reprendre le processus. Un autre projet de règlement a donc été adopté par les élus au début du mois.

D’ici la fin novembre, une nouvelle consultation publique devrait avoir lieu avant d’entériner officiellement le changement de zonage.

Selon le promoteur Demonfort, ce nouveau délai ne devrait pas entraîner de retard dans l’échéancier prévu pour le développement du projet puisque le dossier suit toujours son cours au service d’urbanisme de la ville-centre.

Le comité Jacques-Viger, une instance consultative en matière d’urbanisme et d’architecture, et le Conseil du patrimoine de Montréal ont donné leur appui au projet le qualifiant de «très grande qualité». Le comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement a aussi émis un avis favorable.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus