TC MEDIA - FELIX O.J. FOURNIER Cet automne, Outremont a vu passer des vedettes du cinéma sur le tapis rouge. Les grandes premières montréalaises des films Paul à Québec de François Bouvier et Juste la fin du monde de Xavier Dolan (sur la photo) s’y sont déroulées.

L’année qui s’achève aura apporté son lot de concerts, lancements et grandes premières au Théâtre Outremont. Avant d’entreprendre la suite de la saison 2016-2017, le directeur général et artistique dresse un bilan des événements marquants, dont les treize soirs de Marie-Thérèse Fortin, la soirée-bénéfice avec Oliver Jones et la projection – en primeur montréalaise – du dernier film de Xavier Dolan.

À la barre du Théâtre Outremont depuis 2012, Raymond Cloutier y a relevé de nombreux défis liés à la vision, à la gestion et à la programmation. Il a contribué à la relance de ce pôle culturel de la métropole, à la fois salle de spectacles, cinéma et point de rassemblement au cœur du quartier.

«Le Théâtre Outremont appartient à la Ville de Montréal, il doit être un lieu accueillant à la disposition des gens», rappelle M. Cloutier.

Les spectacles-lancements sont désormais une des vocations de l’Outremont. Plusieurs artistes y ont dévoilé leurs nouveaux albums dans le cadre de la série «On se lance» cette année.

Susie Arioli était de passage pour le lancement de Spring et premier concert de sa tournée en février 2016. Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant y ont présenté leur album en duo Comme dans un film le 15 octobre. Dans les jours suivants, la formation Misses Satchmo lançait son troisième opus Is That All There Is.

La production Fioritudes, dédiée à l’œuvre de Serge Fiori, a par ailleurs été relancée au Théâtre Outremont en début d’année. Le collectif d’artistes entamait ensuite une tournée à travers le Québec.

«Catherine Major, Marie-Pierre Arthur, Alexandre Désilets et Daniel Lavoie, entre autres, chantaient Fiori. Ce fut un gros spectacle ici», remarque Raymond Cloutier.

L’auteure-compositrice-interprète Catherine Major était de retour sur les planches deux mois plus tard pour sa rentrée montréalaise. À l’aube de donner naissance à son troisième enfant, elle a offert les titres de La maison du monde, son quatrième album.

En septembre, Linda Lemay a également arrêté son choix sur Outremont pour la première montréalaise de Décibels et des silences.

Incubateur artistique

Parmi les coups de cœurs de l’équipe de direction et du public, le spectacle Marie-Thérèse Fortin chante Barbara s’est démarqué au printemps. «On avait programmé le show trois fois en mai et Marie-Thérèse a finalement fait treize soirs au petit Outremont. Les billets se vendaient tout de suite et on ajoutait des dates.» Au total, plus de 1000 personnes y ont assisté.

Pour le directeur général et artistique, ce type de spectacles qui tiennent l’affiche plusieurs soirs sont un atout de la programmation. «C’est ce qu’on rêve depuis longtemps, que les artistes s’installent ici et offrent plus qu’une représentation. Ça commence à se concrétiser», observe M. Cloutier.

Lors de certaines résidences, les productions sont montées sur place. Le théâtre devient alors «un incubateur», rôle très intéressant à jouer souligne-t-il.

Premières de films

Cet automne, Outremont a vu passer des vedettes du cinéma sur le tapis rouge. Les grandes premières montréalaises des films Paul à Québec de François Bouvier et Juste la fin du monde de Xavier Dolan s’y sont déroulées. La projection du long métrage fort attendu de Dolan et la présence des acteurs principaux ne sont pas passés inaperçus.

Entièrement rehaussé cette année, le nouvel équipement de cinéma permet à l’établissement de voir encore plus grand. Les éclairages, le son et l’habillage de la scène sont également en processus de renouvellement.

Le public de demain

Raymond Cloutier mentionne la fréquentation en hausse aux spectacles Famille. Les enfants, accompagnés de leurs parents, ont accès à une variété de propositions. En raison de leur popularité grandissante, les ‘Coussins Croissants’ ont dû été déplacés du petit Outremont à la grande salle l’hiver dernier.

«Ces rendez-vous ont pris de l’importance pour les gens du quartier et pour tout Montréal. Ce qui nous a déterminé à présenter, tous les dimanches à 11h, une activité pour les familles, en cinéma, théâtre, danse ou musique», indique-t-il.

Le tout premier événement bénéfice, qui s’est tenu le 26 octobre, fut particulièrement marquant. Le légendaire Oliver Jones y a offert son dernier concert à vie à Montréal pour souligner cette grande fête du Théâtre Outremont.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!