TC Media - Archives La fondeuse à neige de Ville de Mont-Royal est située dans le quartier industriel.

La Ville de Mont-Royal renonce à l’idée de remettre en service sa fondeuse à neige, hors-fonction depuis une trentaine d’années, puisqu’elle ne respecte plus les normes environnementales. L’achat d’une nouvelle machine à moyen terme est envisagé.

La municipalité a étudié l’an dernier la possibilité de réparer cet équipement situé sur le chemin Montview alors qu’elle cherchait des moyens de disposer sa neige plus rapidement.

Toutefois, les Services techniques et les Travaux publics arrivent à la conclusion que l’installation est trop dépassée et n’est plus viable au point de vue environnemental. La machine, qui a été fermée au cours des années 1980, serait trop polluante en raison notamment du combustible utilisé.

«La technologie est maintenant plus propre. Aujourd’hui, c’est au gaz naturel et on utilise aussi de l’eau recyclée pour faire fondre la neige», évoque le porte-parole de VMR, Alain Côté.

Plusieurs éléments, dont l’électricité, seraient aussi à réparer sur la fondeuse. Le coût de réfection n’a pas été évalué.

Acquisition

La Ville préfère plutôt se tourner vers l’achat d’une nouvelle fondeuse à neige. Selon les besoins de la municipalité ainsi que le réaménagement du site, l’installation d’une nouvelle fondeuse à neige est estimée à 1,2 M$.

«C’est un bon montant d’argent, mais au point de vue des opérations ça permettrait de nous faciliter la tâche pour disposer de la neige», soutient M. Côté.

Aucun achat n’est encore prévu pour cette année, mais une proposition pourrait être soumise aux élus en 2018. La décision reviendra au conseil municipal.

Avantage

Avec ses deux sites de dépôt et en soufflant la neige sur les terrains, la Ville s’en tire pour le moment assez bien sans fondeuse.

«Par contre, quand on a des bordées de neige plusieurs fois durant l’année, c’est là qu’on peut être mal pris, comme en 2008», fait-valoir M. Côté.

Cette année-là, les deux sites de dépôt de VMR avaient atteint leur niveau de saturation puisque 371,4 cm étaient tombés sur Montréal. La moyenne est de 238,7 cm par hiver.

Le procédé d’une fondeuse est de faire disparaître la neige dans un bassin remplit d’eau chauffée par un brûleur. À l’intérieur  se trouve un bac qui récupère les matières solides. Seule l’eau de la fonte est acheminée à la station d’épuration des eaux usées.

En 2012, la Société de transport de Montréal (STM) a fait l’acquisition d’une fondeuse à neige mobile pour se débarrasser de la neige qui s’accumulait sur ses terrains.

Ailleurs dans la province, le secteur de Cap-Rouge à Québec détient une fondeuse géothermique. Cet ‘équipement leur permettrait d’économiser sur les coûts de transport et de diminuer le nombre de sites d’entreposage de la neige.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!