TC Media - Isabelle Bergeron Le prix médian est passé de 974 500$ à 1,1 M$ entre 2015 et 2016 à VMR. Il s'agit de la cinquième plus importante progression au Québec l'année dernière, selon la FCIQ.

Les maisons de Ville de Mont-Royal se vendent de plus en plus cher. En à peine un an, le prix de ces dernières a augmenté en moyenne de près de 130 000$, une hausse fulgurante de 14% qui pourrait s’expliquer par la présence d’acheteurs chinois.

Selon le dernier palmarès de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), VMR est actuellement le deuxième secteur le plus cher pour les résidences unifamiliales dans la province, avec une valeur médiane de 1,1 M$ en 2016. C’est Westmount qui occupe la première marche du podium avec un prix moyen de 1,3 M$.

La transaction la plus élevée pour une unifamiliale à VMR était de 3,5 M$.

Analyste à la FCIQ, Paul Cardinal qualifie la hausse de la valeur des transactions à Ville de Mont-Royal d’exceptionnelle alors que la croissance se situait entre 1% et 8% au cours des dernières années.

Sur l’île de Montréal, la progression du prix médian s’est élevée à 5% avec une valeur moyenne de 415 000$.

En plus d’un marché favorable aux vendeurs, la popularité grandissante des maisons haut de gamme favorise une augmentation de la valeur.

«On est passé de 80 ventes en 2015 à 101 en 2016. C’est une croissance de 26% des ventes de 1M$ et plus. C’est certain que ça tire le prix médian vers le haut», mentionne M. Cardinal.

Affluence chinoise

La présence plus importante d’acheteurs d’origine chinoise à VMR a contribué à faire bondir le prix médian.

«Ils ont tendance à viser des maisons détachées relativement dispendieuses», indique M. Cardinal.

Des courtiers immobiliers monterois interrogés par TC Media confirment que les acheteurs venus de Chine ont été nombreux en 2016.

Ensemble, ils ont conclu l’an dernier environ une vingtaine de transactions avec des propriétaires asiatiques contrairement à une ou deux ventes annuellement dans les années précédentes.

«On a vu une énorme augmentation de demande de courtiers chinois. La majorité des gens qui rentraient lors des visites libres, c’était des Chinois», observe la courtière immobilière de Royal Lepage, Anne Redding

«Comme Vancouver et Toronto deviennent inabordables, on commence à voir de plus en plus d’acheteurs de Chine qui vont vers nos régions», soutient le courtier George Bardagi de la bannière Re/Max.

Il a même suivi des leçons pour mieux négocier avec les Chinois, qui sont de redoutables négociateurs. «Ils vont faire plusieurs contre-offres avant de s’entendre. Quand ils disent que c’est final, ce n’est jamais final», donne en exemple M. Bardagi.

Difficile de déterminer le nombre exact de transactions réalisées avec des acheteurs asiatiques puisqu’aucune statistique officielle n’existe à cet effet au greffe de la Ville.

L’évaluation foncière monte en flèche

La hausse du prix médian des transactions reflète aussi une croissance de valeur des maisons de VMR, sans être équivalente à 14%. Cependant, les évaluations foncières entre 2007 et 2017 montrent une progression en flèche. La valeur moyenne des maisons unifamiliales est passée de 667 173$ à 1 082 800$ en 10 ans, un bond de 62%.

Secteurs les plus chers pour l’unifamiliale au Québec en 2016

Westmount:1,3M$

Ville de Mont-Royal:1,1M$

Verdun:650 000$

Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce:632 500$

Saint-Lambert:554 000$

Beaconsfield:514 000$

Côte-Saint-Luc:512 000$

Saint-Laurent:485 000$

Kirkland:477 500$

Sud-Ouest:470 000$

(Source : La Fédération des chambres immobilières du Québec)

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!