(Photo: TC Media - Isabelle Bergeron) C'est peu de temps avant 14H que la dépouille de Janine Sutto a fait son arrivée à l'église d'outremont.

Le dernier rideau est tombé pour la grande dame de théâtre, Janine Sutto, à l’église Saint-Germain d’Outremont. Personnalités politiques, artistiques et dignitaires ont rendu un dernier hommage à la comédienne, lundi après-midi.

C’est peu après 14h que le cercueil contenant le corps de celle qui est surnommée Notre-Dame-du-Théâtre a fait son arrivée à l’église.

Sa fille Mireille Deyglun, son gendre Jean-François et ses petits-enfants, Sophie et Félix Lépine, ont accompagné le cercueil qui a été transporté par sept jeunes de la famille jusqu’à l’autel. Les funérailles de l’actrice décédée le 28 mars à l’âge de 95 ans étaient célébrées par le Monseigneur Christian Lépine.

«Je suis certain que Janine serait comblée de vous avoir tous réunis  dans sa dernière loge», a lancé en début de célébrations le comédien André Robitaille, qui agissait comme maître de cérémonie.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le maire de Montréal, Denis Coderre, ont chacun pris la parole en rappelant la contribution de Mme Sutto à la culture et à la société québécoise.

«Mme Sutto restera à jamais gravée dans nos mémoires», a mentionné M. Couillard,

Le maire Coderre a promis que le nom de Mme Sutto sera honoré en nommant un lieu ou une rue de la ville en son honneur.

Dernière pièce

La chanteuse Catherine Major a ensuite interprété au piano la chanson Notre sentier de Félix Leclerc avant que le gendre de Mme Sutto, Jean-François Lépine, prenne la parole.

«Janine Sutto voulait qu’on célèbre sa mémoire avec simplicité, ce n’est pas tout à fait réussi», a-t-il lancé à la blague. M. Lépine a souligné l’affection qu’elle a donnée à sa fille handicapée, Catherine, décédée en 2011. Un exemple pour plusieurs générations, a-t-il soutenu.

Pour sa part, sa petite-fille, Sophie Lépine, s’est souvenue avec beaucoup d’émotions de la dernière pièce de théâtre qu’elle a vue avec sa grand-mère. Elle dit avoir appris de sa «nonna» qu’il faut foncer et se battre pour être heureux.

«Il faut critiquer pour avancer disait-elle. […] Elle disait qu’elle n’a pas été une très bonne mère, mais elle a été une grand-mère parfaite», a-t-elle souligné.

«Tout ce que je veux aujourd’hui, c’est travailler avec rigueur, avec passion, réaliser mes rêves et te faire honneur», a quant à lui témoigné son seul petit-fils, Félix, qui s’est rappelé de l’image de sa grand-mère qui rapetissait pendant que lui grandissait.

Brillante et courageuse

Les artistes Yves Jacques, Louise Latraverse et René-Richard Cyr ont tour à tour fait leurs deniers adieux à leur ancienne collègue.

L’acteur Yves Jacques a mentionné à quel point il a beaucoup appris avec cette grande dame du théâtre.  Il l’a décrit comme une femme brillante, franche et courageuse.

«C’est sur scène qu’elle avait l’illusion de vraiment exister», a dit la comédienne Louise Latraverse qui a promis qu’un jour un théâtre sera nommé en son honneur.

Le metteur en scène René-Richard Cyr, qui a travaillé avec Mme Sutto sur une version musicale des Belles-Sœurs, a de son côté décrit la comédienne comme un phare.

André Robitaille a présenté un segment de son documentaire «Janine Sutto à sa manière» dans lequel elle mentionne que les gens se souviendront d’elle comme quelqu’un qui a beaucoup parlé et beaucoup emmerdé de monde, mais qui a aussi beaucoup aimé.

La cérémonie, qui a duré environ deux heures, s’est terminée avec l’interprétation de la chanson Si Dieu existe de Claude Dubois. Les funérailles ont été suivies en début de soirée par une cérémonie privée au Théâtre du Nouveau Monde à laquelle sont invités amis et personnalités publiques.

Son parcours

Mme Sutto était reconnue comme la doyenne de la dramaturgie québécoise. L’actrice née à Paris en 1921 a été des premiers téléthéâtres de Radio-Canada. Elle a aussi été de la première mouture des Belles-Sœurs en 1968. À la télévision, la comédienne a joué dans les Belles histoires des pays d’en haut, Symphorien et Poivre et Sel.

Plus de détails à venir.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus