TC Media - Noelle Garnier Les médecins Daniel Sinnett et Michel Duval accompagnés du chef d'antenne de TVA et porte-parole de la Fondation Charles-Bruneau, Pierre Bruneau.

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine recevra le don le plus important de son histoire de la part de la Fondation Charles-Bruneau. Cette dernière s’est engagée à verser 22M$ sur cinq ans afin de créer un programme de recherche pour guérir 25% plus d’enfants atteints du cancer.

«On est tellement fier, fier pour les équipes de chercheurs qui vont travailler, j’espère, à toujours garder allumée la lumière au bout du tunnel pour les familles», a fait valoir avec émotions Pierre Bruneau, chef d’antenne à TVA et porte-parole de la Fondation, qui porte le nom de son fils décédé de la leucémie en 1988.

Chaque année, le CHU Sainte-Justine accueille en moyenne 150 nouveaux patients. De ce nombre, environ 30 enfants trouvent la mort.

La somme annoncée le 18 mai au CHU Sainte-Justine, vise à concrétiser deux objectifs: guérir le 20% d’enfants chez qui le cancer résiste et améliorer la guérison des patients sans séquelle ou complication.

Parmi les donateurs qui contribuent au 22M$, Québecor a versé une somme de 2,5 M$. Le président et chef de la direction de l’entreprise médiatique, Pierre-Karl Péladeau, était d’ailleurs présent à la conférence de presse.

«Planche de surf»
L’argent remis viendra consolider et accélérer le travail des docteurs du CHU Saint-Justine Michel Duval, Elie Haddad et Daniel Sinnett en immuno-hémato-oncologie.

Plusieurs progrès ont été réalisés au cours des cinq dernières années. Une grande vague de nouvelles techniques pour éliminer les cellules cancéreuses traverse actuellement le monde médical», avance le Dr. Duval.

«Ce qui nous manquait, c’était d’avoir une planche de surf pour chevaucher cette vague et l’annonce d’aujourd’hui c’est ce cadeau-là. On avait besoin de ça pour pouvoir un jour guérir tous les enfants du Québec», illustre-t-il.

Trois approches
Ces médecins se penchent sur trois nouvelles approches. La première est d’être capable d’identifier  les bases moléculaires de la maladie et ainsi de définir son potentiel de résistance aux traitements.

L’autre volet consiste à l’immunothérapie. Il est maintenant possible aux médecins de modifier le système immunitaire de l’enfant  pour qu’il puisse s’attaquer aux cellules cancéreuses. La troisième approche est les thérapies ciblées qui détruisent seulement les cellules cancéreuses sans abîmer les cellules saines de l’organisme.

D’ici cinq ans, les chercheurs de Sainte-Justine veulent donner accès à ses traitements innovants à tous les enfants atteints du cancer au Québec et de pouvoir les utiliser sur différentes maladies, indique le Dr Sinnett.

Le nouveau programme de recherche contribuera aussi à offrir de la formation aux médecins de demain.

2000
C’est environ le nombre d’enfants atteints actuellement du cancer au Québec.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!