Gracieuseté Le toit de l'hôtel de ville de Mont-Royal accueille une ruche depuis quelques années.

Les abeilles pourraient faire partie du paysage du futur mégacomplexe commercial Royalmount à l’angle des autoroutes 15 et 40, à Ville de Mont-Royal, alors que le promoteur Carbonleo aurait l’intention d’intégrer des ruches dans le cadre de son vaste projet de 1,7 milliard de dollars.

Pour le moment, les détails entourant l’implantation d’un volet apiculture au développement du Roylamount restent à déterminer.

«C’est un projet qui est actuellement en analyse», affirme la coordonnatrice au marketing chez Carbonleo, Nadine Rose.

Le 15 mai, les élus de VMR ont adopté une modification de leur règlement sur la salubrité, la paix et l’ordre afin d’autoriser la présence de ruches dans les secteurs industriel et commercial où seront construits, entre autres, hôtels, commerces, bureaux, restaurants et des salles de cinéma et de spectacle par le promoteur.

«Les ruches pourraient être permises dans ces zones, mais seulement suite à une autorisation de la Ville», précise le document décisionnel du conseil municipal.

Selon ce même document indique que les promoteurs du Royalmount «désirent faire installer un ou des ruches dans leur secteur».

À l’heure actuelle, il est interdit d’avoir des installations abritant des colonies d’abeilles sur le territoire de la municipalité.

Toutefois, le règlement autorise deux exceptions. Une ruche peut être implantée sur un terrain de la Ville et d’un établissement d’enseignement.

Sur le toit

Depuis trois ans, une ruche qui peut accueillir des milliers d’abeilles se trouve sur le toit de l’hôtel de ville de VMR. L’idée vient du conseil muniscolaire de Mont-Royal.

L’apiculteur Branislav Babic de l’entreprise ApiGuru s’occupe de l’entretien de la ruche et récolter le miel qui est remis à la Ville. Celle-ci avait donné des pots de miel aux jeunes du conseil muniscolaire lors de la deuxième saison.

«La production n’est pas super grande. C’est assez contrôlé. Le ministère de l’Agriculture nous demande de faire un suivi», explique le porte-parole de la Ville, Alain Côté.

Une autre ruche est aussi située sur le toit de l’école secondaire Mont-Royal.

L’apiculture urbaine a des effets bénéfiques sur l’environnement puisque la présence d’abeilles permet notamment la pollinisation des fruits et légumes.

Des établissements de renom qui accueillent des ruches à Montréal

Palais de justice

L’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau

Le complexe Desjardins

Palais des congrès

L’hôtel Le Reine Élizabeth

Le siège social du Groupe Aldo

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!