TC Media – Patrick Sicotte Au cours de leur projet scolaire, les 25 élèves de Sarah Charbonneau-Beaulieu ont découvert la réalité des personnes itinérantes.

Sensibles à la cause de l’itinérance à Montréal, une vingtaine de jeunes de l’Académie Saint-Clément ont créé un recueil de poésie afin d’amasser de l’argent pour la Mission Bon Accueil. Une initiative marquante qui a changé leur vision sur cette réalité.

Depuis quelques années, l’enseignante de 5e année Sarah Charbonneau-Beaulieu propose à ses élèves un projet scolaire d’envergure. Après l’écriture d’un roman et du bénévolat auprès d’organismes, Mme Charbonneau-Beaulieu a décidé cette fois d’opter pour l’écriture de poèmes.

«En février, j’ai fait de la poésie avec mes élèves, a relaté l’enseignante. Je trouvais qu’ils étaient très inspirés et puis ce fut la même semaine où on a parlé d’itinérance en classe. Ils étaient très curieux et posaient beaucoup de questions.»

De fil en aiguille, l’idée d’un recueil littéraire a pris forme. C’est à la suite d’une visite de l’épicerie gratuite de la Mission Bon Accueil que les élèves de Ville de Mont-Royal ont décidé de vendre leurs créations au profit de l’organisme qui offre du soutien aux personnes en situation d’itinérance.

Un premier montant de 410$ a été remis la semaine dernière à la Mission Bon Accueil après la vente d’une centaine d’exemplaires. Un autre chèque devrait être remis à l’organisme montréalais quand toutes les copies du recueil seront écoulées.

Sensibilisation

Entre la préparation du livre et leurs cours, les jeunes monterois de 10 à 11 ans ont pu en apprendre davantage sur la situation des sans-abri grâce à différentes activités.

Suivant la conférence d’un psychiatre sur la santé mentale, un ex-itinérant est venu en classe pour discuter avec les élèves de son ancienne réalité.

«C’était quelqu’un de très ouvert et qui a répondu à toutes leurs questions. Les enfants étaient capables de comprendre plusieurs choses qui leur expliquaient», résume Mme Charbonneau-Beaulieu.

Collaborateurs

Leur recueil intitulé Des poèmes pour la cause compte 85 textes qui ont été sélectionnés par l’enseignante. Ils abordent divers sujets tels que l’amitié, l’environnement et l’itinérance. Certains thèmes sortent aussi de l’ordinaire. On y parle de popcorn, de Star Wars et de licornes. Chacun des poèmes est accompagné d’une photo différente prise par les jeunes.

Tout au long de l’élaboration de leur recueil, ils ont eu l’appui de précieux collaborateurs, dont la chanteuse Louise Forestier qui a animé un atelier d’écriture.

Mère d’une des élèves, la présidente des éditions La Presse, Caroline Jamet, a aussi fait appel à des graphistes de l’entreprise pour le design du recueil de 48 pages.

Nouveau regard

Aux yeux de Sarah Charbonneau-Beaulieu, ce projet aura des impacts à long terme sur ses 25 élèves. Déjà, leur regard sur l’itinérance a évolué et ils ne craignent pas de saluer les sans-abri.

«On a fait une sortie dans le Vieux-Montréal où on a croisé des itinérants. Leurs réactions étaient tout à fait adéquates. Ils leur disaient : « Bonjour monsieur. Bonne journée! »» raconte l’enseignante.

Plusieurs parents lui ont aussi témoigné que leurs enfants se souviendront davantage de leur rencontre avec un ancien itinérant que leurs examens de fin d’année tellement l’expérience les a marquée.

Il est possible de se procurer au coût de 10 $ l’un des 100 exemplaires restants à la chocolaterie Leonidas de VMR.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!