Gracieuseté Tamara Béliard-Rodriguez

Déçue des livres abordant la maladie auprès des enfants, une survivante du cancer du sein a décidé d’écrire elle-même une histoire colorée qui donne de l’espoir durant une telle épreuve de la vie.

Quand son diagnostic est tombé à l’âge de 35 ans en 2014, Tamara Béliard-Rodriguez cherchait une façon d’annoncer la nouvelle à ses deux petites filles, Cora et Emma. La jeune femme qui a passé son enfance à Outremont se tourne alors vers la littérature.

«Comme toute jeune maman d’aujourd’hui, on cherche toujours des réponses dans les livres», dit-elle un peu en rigolant.

Manque de couleurs, absence du mot cancer… Tamara a eu du mal à trouver un ouvrage qui lui plaisait et qu’elle pourrait offrir à ses enfants.

«Tous les livres jeunesse que je voyais étaient pas mal pessimistes, se souvient la comptable qui réside depuis plusieurs années à Miami. Les caractères étaient sombres et très pâles. C’est comme s’il fallait déjà mourir. Le cancer, ce n’est pas toujours la mort.»

La perruque

En pleine chimiothérapie, Tamara s’est décidée à rédiger en anglais Hair to the Queen!, traduit en français par La reine sans cheveux. Une histoire joviale qui parle du soutien familial et qui explique aussi simplement le cancer aux enfants.

«J’ai travaillé avec des médecins et des oncologues. Le mot cancer n’est utilisé qu’une fois dans le livre», précise l’écrivaine d’origine haïtienne.

La reine sans cheveux raconte l’histoire de Corasol qui célébrera ses 7 ans. Sa mère, atteinte du cancer, lui organise une fête. Mais en retour, sa fille lui prépare aussi une surprise, un bal costumé qui obligera sa mère à retirer sa perruque pour lui montrer qu’elle est belle sans cheveux.

Son livre de 39 pages, comportant beaucoup d’illustrations de la dessinatrice Carole A. Smith, s’inspire de ses filles qu’elle appelle affectueusement ses «cheerleaders».

«Elles m’ont donné le soutien, raconte Tamara, qui va beaucoup mieux aujourd’hui après un an de lutte. Au début, je n’avais pas le courage nécessaire pour attaquer la maladie. Mes filles m’ont dit : « On va y arriver maman. Tu es belle sans cheveux. »»

Ce sont d’ailleurs ses enfants qui l’ont motivée à retirer sa perruque en public.

Discussions
L’ouvrage propose à la fin quelques questions à poser à ses enfants pour amorcer une discussion «légère et courageuse» sur le cancer.

Sorti en 2016 aux États-Unis, l’ouvrage semble être fort apprécié par les familles. «Il y a des parents qui viennent me voir pour me dire que leurs filles veulent une fête comme Corasol. Les enfants aiment donc beaucoup l’histoire», soutient l’auteure de 38 ans.

Son ouvrage se trouve dans certaines cliniques américaines.

Disponible aussi sur Amazon, Tamara Béliard-Rodriguez a officiellement lancé la distribution de son livre en français à Montréal à la librairie pop-up Impression.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!