TC Media | Archives Depuis la mi-juin, les négociations sont au point mort entre le Collège Stanislas et ses employés de soutien.

Les 30 employés de soutien du Collège Stanislas sont prêts à débrayer si la direction décide de faire appel à de la sous-traitance pour l’entretien de l’établissement scolaire du boulevard Dollard, à Outremont.

En négociation depuis plusieurs mois en vue du renouvellement de leur convention collective, le personnel syndiqué a voté à 89% en faveur d’un mandat de grève générale illimitée, le 26 juin.

«La grève serait déclenchée au moment où il voudrait nous licencier», indique le président du Syndicat des employés de soutien du Collège, Jean Lacoursière, qui estime que le statu quo s’appliquera pour les prochains mois en raison des vacances.

Selon lui, l’employeur voudrait ouvrir une brèche pour embaucher des firmes externes.

«Ils n’ont pas voulu solidifier notre clause sur la sous-traitance. Alors nous, on ne veut pas se retrouver dans la même situation dans trois ou cinq ans et encore faire des concessions sous la menace de perdre nos emplois», soutient M. Lacoursière.

Il explique que cette clause déjà existante empêche le collège de recourir au privé pour remplacer les employés de soutien.

La direction de l’établissement scolaire n’a pas retourné les appels de TC Media pour commenter la situation.

Point mort
La dernière rencontre devant le conciliateur a achoppé dans la nuit du 16 au 17 juin. Les négociations sont pour le moment au point mort alors qu’aucune autre rencontre n’est prévue.

«On n’est pas intéressé à aller dans un conflit qui va s’éterniser», précise M. Lacoursière.

Le syndicat dénonce les reculs proposés par l’employeur, dont le transfert vers un horaire de nuit pour la majorité des travailleurs, l’abolition de primes, le retrait d’heures garanties, un gel de salaire et l’accessibilité réduite aux assurances.

La convention collective des employés de soutien sera échue le 30 juin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!