Un an après le début des travaux, un peu plus du quart du futur Complexe des sciences de l’Université de Montréal sur le site Outremont est complété. D’ici les Fêtes, l’ensemble du pavillon sera entièrement vitré pour laisser pénétrer la lumière naturelle.

La structure du bâtiment a rapidement pris forme au cours des derniers mois. L’immeuble, divisé en deux pôles (enseignement et recherche), atteindra sa pleine hauteur d’ici décembre.

Déjà à l’intérieur, des travailleurs s’affairent à installer les différents systèmes tels que la plomberie, l’électricité et la ventilation, avant d’ériger les murs.

À l’extérieur, la fenestration fait tranquillement son apparition. «On veut que le bâtiment soit fermé pour Noël et tout indique qu’il le sera», assure le directeur général du projet, Alain Boilard.

Passerelle piétonne

L’aménagement de la passerelle piétonne, reliant le Complexe au métro de l’Acadie, avance aussi rondement. Il reste à démolir un bâtiment et une ancienne station-service sur l’avenue Beaumont à Ville de Mont-Royal afin de compléter sa construction.

Un travail d’architecture et d’éclairage sera ensuite réalisé avant Noël 2018.

L’université croit que cette passerelle deviendra l’accès principal du bâtiment. Il est estimé que 80% des étudiants et du personnel accéderont par ce viaduc situé du côté nord, indique M. Boilard.

L’autre 20% arrivera du côté sud, par la porte principale, au sein du pôle d’enseignement.

Aucun retard

Chaque jour, environ 300 personnes participent à la construction  du pavillon de l’UdeM. Leur nombre pourrait être appelé à augmenter au fil du chantier. Le bâtiment doit être livré pour le 31 mars 2019. Il accueillera ses premiers étudiants à la rentrée de la même année.

Aucun retard n’est anticipé pour le moment, et ce, malgré la grève générale qui a frappé le monde de la construction durant une semaine en mai.

«C’est un chantier qui roule vraiment très bien et qui est exemplaire. Ça fait longtemps que j’en fais et c’est de loin le mieux coordonné», soutient M. Boilard, qui a dirigé dans le passé la construction et la mise en service de la nouvelle aile des départs vers les États-Unis de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau.

D’ici quelques années, le département du génie physique de Polytechnique se greffera au futur campus. École primaire, commerces, logements et espaces verts s’ajouteront aussi au redéveloppement de l’ancienne gare de triage.

Complexe des sciences en chiffres

2000 étudiants en chimie, physique, géographie et biologie

200 professeurs et chercheurs

4 amphithéâtres

3 œuvres d’art publiques

1 bibliothèque

60 000 m2 de superficie

350 M$ d’investissements

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!