TC Media - Patrick Sicotte Karine Martin est présidente de la firme Mediabiz qui compte 12 employés à Outremont.

Karine Martin délaissait il y a environ 15 ans un bon emploi en droit pour se consacrer au développement de sa maison de production cinématographique. L’Outremontaise est aujourd’hui à la tête d’une firme ayant participé à des projets totalisant plus de 3 milliards $ d’investissements et qui a récemment pris de l’expansion à Los Angeles.

Établie sur l’avenue Laurier Ouest, Mediabiz finance et produit des films et des émissions. La compagnie a développé une quarantaine de projets un peu partout sur la planète, dont la série télé Jamillah & Aladdin à la BBC, Magic Beyond Words de l’auteure J.K. Rowling ou The Moth Diaries écrit et dirigé par Mary Haron, la réalisatrice derrière le film American Psycho.

Karine Martin se souvient du moment où elle et son conjoint, Jean-François Doray, ont décroché leur premier contrat alors que le couple quittait L.A. pour revenir à Montréal.

«On a pris la voiture parce qu’on partait avec pas beaucoup de moyens à ce moment-là. Et c’est sur le chemin du retour qu’on a eu nos premiers clients qui étaient Allemands», raconte-t-elle.

C’était au début des années 2000. Les deux Québécois habitaient en Californie. Mme Martin occupait un poste de vice-présidente au sein d’une entreprise germano-américaine de production télé et de films.

«Mon patron m’avait demandé de m’associer avec lui. J’ai plutôt décidé de m’associer avec mon mari et c’est là qu’on a fondé Mediabiz», relate la présidente.

Premiers amours

Karine Martin baigne dans les arts et la culture depuis son enfance grâce à son père qui a été producteur de disque.

«J’étais très consciente que c’était un milieu qui était très précaire. J’ai donc décidé de partir dans une carrière plus conservatrice en allant en droit», explique la femme d’affaires de 46 ans.

Elle a été avocate en litige commercial pour un grand bureau montréalais. Mme Martin a toutefois réalisé qu’elle était loin de sa passion et a fait le choix de se rapprocher de ses premiers amours en pratiquant le droit des arts et spectacles.

«C’est là que j’ai pris goût au côté financement et ensuite à la production», dit-elle.

Mediabiz s’est d’abord spécialisée dans la recherche et le montage de financement ainsi que comme conseiller légal auprès de producteurs et d’investisseurs pour des séries télé ou des films.

En 2009, la firme d’Outremont a fondé sa division de production qui a développé des projets, dont 95% sont réalisés à l’étranger.

Elle vient tout juste de terminer le tournage d’un film américain avec l’acteur Matthew McConaughey sur l’île Maurice et planche actuellement sur un projet de série-télé en réalité virtuelle.

L’entreprise compte un bureau à Londres. Mais question de renforcer davantage leur positionnement à l’international, Mediabiz a annoncé en mai l’ouverture d’une division en Californie en partenariat avec un groupe américain.

Prix femmes d’affaires

Toutes ces années de travail pourraient se voir récompenser. Karine Martin est finaliste au Prix femmes d’affaires du Québec dans la catégorie des entreprises de 25 employés ou moins.

Mère de trois enfants, Mme Martin a dû faire beaucoup de sacrifices.

«Élever une famille alors qu’on monte notre propre entreprise, ce n’est pas toujours évident. Il a fallu que je voyage beaucoup et que je consacre beaucoup de temps au prix de ne pas toujours être présente pour ma famille», affirme-t-elle, honorée par cette nomination.

Le gala du 17e Prix femmes d’affaires du Québec aura lieu le 8 novembre. Il vise à reconnaître le rayonnement d’entrepreneures et de dirigeantes de partout dans la province.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!