Chaque semaine, TC Media invite les candidats à la mairie d’Outremont aux élections municipales à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

Pour cette première semaine, nous avons voulu savoir quelles mesures ils souhaitaient mettre en place pour dynamiser les artères commerciales d’Outremont?

Marie Potvin – Équipe Denis Coderre

Le dynamisme économique de nos artères commerciales est essentiel et contribue à notre qualité de vie ainsi qu’au renforcement de notre tissu social. Ces artères jouent un rôle important et contribuent à une véritable signature pour notre arrondissement.

Il nous appartient, comme citoyens, de soutenir les commerces de proximité et aux élus, d’adopter également des mesures adéquates afin de les favoriser. Il faut maintenir une bonne communication entre tous les acteurs afin de bien saisir leurs besoins, de manière à adopter les solutions les plus pertinentes.

Je souhaite tout d’abord mettre en valeur le rôle important des Sociétés de développement économique (SDÉ) comme catalyseurs et agents de la vitalité et du rayonnement de nos commerces.

Ensuite, rappelons que grâce au leadership du maire de Montréal, Denis Coderre, la nouvelle Loi sur le statut de Métropole permet maintenant à la municipalité de dédommager les commerçants touchés par des travaux d’infrastructure.

Enfin, il faut aborder cet enjeu prioritaire qu’est le développement économique avec souplesse afin de conserver des locaux à vocation commerciale tout en ouvrant la possibilité de cumuler des fonctions variées.

 

Philipe Tomlinson – Projet Montréal

Premièrement, nous voulons revoir la manière dont nos commerces sont taxés. Plutôt que de taxer la valeur foncière, la facture pourrait être axée sur la valeur locative d’un commerce. Plus le loyer est bas, plus la taxe est basse.

Nous pourrions revoir la taxe en fonction de la superficie du local, un coût fixe du pied carré, ou même adopter la mesure «Robin des bois», soit de revoir le fardeau fiscal des petites entreprises en faisant payer les plus grosses, qui essuient de moins grosses augmentations annuelles, en fonction d’une diminution de la valeur de leur bâtisse, comme une station-service, ou une chaîne de restauration rapide. Ceci aiderait les petits commerçants locaux.

Pour les commerces locaux touchés par d’importants travaux de voirie, ils pourront bénéficier d’allégements fiscaux si Projet Montréal prend le pouvoir en novembre.

Nos artères pourraient aussi bénéficier d’une plus grande dynamisation, c’est-à-dire d’un support pour la création d’activités culturelles et citoyennes, ainsi que l’aménagement de places publiques, qui amènerait plus de clients.

De plus, nous voulons aussi alléger le fardeau administratif des commerces en étant plus flexibles au niveau des permis, notamment pour les terrasses et les enseignes, en créant un guichet commercial au service d’urbanisme.

 

Alexandre Lussier – Indépendant

Nous déplorons la fermeture de commerces à Outremont au cours des dernières années, alors que les artères commerciales sont des piliers de la vie de quartier que nous chérissons. Cette question est un axe prioritaire de ma campagne à la mairie d’Outremont.

Nos avenues commerciales demeureront commerciales.

Je m’engage à respecter intégralement la décision référendaire du 20 novembre 2016.

Il me tient à coeur que les artères commerciales deviennent des pôlesd’attraction à travers l’organisation d’expositions temporaires, d’activités et d’animation. Je compte poursuivre les aménagements et embellissements entrepris par les comités de citoyens.

Je collaborerai avec Montréal pour réactiver le projet de réfection de l’avenue Van Horne avec la vision de conserver une large majorité des stationnements, favoriser l’accès aux commerces tout en améliorant l’expérience piétonne.

Une révision des règlements d’urbanisme s’impose, notamment d’affichage et de cafés-terrasses pour faciliter et accélérer la réalisation des projets des commerçants.

Je souhaite également réviser le zonage pour permettre des usages commerciaux présentement interdits, tels que bar et hôtel-boutique, afin d’accroître la fréquentation externe.

De tels changements seront précédés d’un dialogue ouvert et franc avec nos commerçants, leurs associations et nos citoyens.

En tant que candidat indépendant, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!