TC Media - Patrick Sicotte Olivier Saint-Laurent espère se qualifier l'an prochain aux championnats mondiaux pour les moins de 20 ans.

Depuis à peine deux ans, Olivier Saint-Laurent pratique le cross-country et il se classe déjà comme un coureur redoutable. Le jeune Outremontais, qui caresse des ambitions mondiales, a battu un record à l’occasion d’une compétition le 30 septembre.

Dans le cadre de la course de 6 km du club Saint-Laurent Sélect (SLS), au parc Marcel-Laurin, l’athlète de 16 ans a réalisé un temps de 19 min 43, soit près de 40 secondes de moins que celui établi l’année dernière par Soufiane Sanba.

«Je suis très content d’avoir gagné la course avec environ 50 secondes d’avance sur la deuxième place. C’est la première fois que je faisais cette course, donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre», commente Olivier, qui s’entraîne avec le McGill Olympic Club.

Il raconte avoir tout donné lors des trois premiers kilomètres avant de ralentir la cadence quand il s’est aperçu qu’aucun autre concurrent n’était derrière lui.

Début

Plus de 300 personnes de diverses catégories d’âges ont pris part à cet événement. Le plus proche rival d’Olivier était Jean-Michel Robichaud, âgé dans la vingtaine.

L’Outremontais n’en est pas à son premier défi contre des adversaires plus vieux que lui. Il se souvient d’une course en  secondaire 1 qu’il a terminée en tête, devant des finissants de son école.

C’est d’ailleurs un professeur d’éducation physique qui l’a motivé à s’entraîner plus sérieusement à la course à pied alors qu’il venait de remporter une compétition provinciale de cross-country en milieu scolaire.

«Ça m’a pris un an avant de m’inscrire dans un club», précise l’adolescent, qui pratiquait avant le hockey et le baseball.

Aujourd’hui, il se consacre au cross-country. L’élève de l’école secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont s’entraîne plusieurs fois par semaine et enchaîne les compétitions.

«J’aime ce sport parce que c’est individuel. Ça prend du cardio et de la vitesse pour le sprint final», soutient-il, ajoutant qu’il faut aussi une bonne dose de persévérance.

Canadiens et mondiaux 

Olivier Saint-Laurent pourrait participer pour la première fois à la fin novembre au championnat canadien de cross-country à Kingston, en Ontario.

Il doit d’abord se hisser parmi les six meilleurs lors du championnat québécois, le 28 octobre.

«Je pense que ça va être facile pour moi de me qualifier sur l’équipe du Québec. Je vise la victoire», affirme-t-il avec confiance. Olivier  commencera bientôt à augmenter le nombre de kilomètres à parcourir par semaine afin d’être mieux préparé.

L’athlète aspire également aux championnats du monde pour les moins de 20 ans, en 2018.

Pour y parvenir, il devra terminer dans les huit premiers au pays l’an prochain.

Bien que le cross-country n’en fassent pas partie, les Jeux olympiques 2024 sont aussi dans la mire d’Olivier Saint-Laurent. Il souhaite prendre part à l’une des épreuves d’athlétisme.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!