TC Media – Frédéric Lacroix-Couture Les travaux visant à transformer l'immeuble du 1420 boulevard Mont-Royal, autrefois religieux, en condominiums ont repris avec le promoteur Corev.

La transformation de l’ancien couvent du 1420 boulevard Mont-Royal à Outremont, en usage résidentiel est de nouveau sur les rails. La firme Corev s’est portée acquéreur de la totalité de l’immeuble et reprend les travaux en vue d’aménager des condominiums de prestige.

L’édifice avait été remis en vente au printemps après un litige entre les deux propriétaires, Olivier Leclerc et Daniel Revah. Dans un recours judiciaire déposé en février en Cour supérieure, M. Leclerc avait demandé de «liquider» sa firme de gestion en raison de divergences avec son associé.

Plusieurs investisseurs se sont montrés intéressés, mais c’est finalement M. Revah avec son entreprise Corev qui a repris l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie au cours de l’été.

Depuis, les travailleurs s’affairent de nouveau sur le chantier. «On n’attend pas après les permis et les banques. Le projet est démarré et des ventes se font aussi. Ça va bon train», indique la directrice des ventes du projet, Sabine Karsenti.

Le promoteur prévoit terminer la démolition intérieure d’ici cinq à six mois avant de commencer l’aménagement de plus ou moins 180 unités, selon les besoins de la clientèle. Les premiers copropriétaires pourraient déménager à l’été 2020.

Certains matériaux retirés, tels que des portes, des fenêtres, des planchers en érable et des cadrages de portes en chênes,  sont récupérés par des organismes à but non lucratif ou un antiquaire.

Chapelle et agriculture urbaine

Corev souhaite être consciencieux du patrimoine des lieux dans le cadre de ce projet intitulé «Outremont sur la montagne».

La chapelle sera conservée et servira à un usage récréatif pour les copropriétaires pour organiser une réception ou un mariage, par exemple.

L’intégration de l’agriculture urbaine est aussi dans les plans. «Comme on aura un restaurant dans le 1420, on pourra fournir des produits frais 365 jours par année», indique Mme Karsenti.

Le concept envisagé est de faire pousser les légumes à la verticale dans un endroit contrôlé, possiblement au sous-sol de l’édifice.

Fonds de prévoyance

La préservation de l’immeuble construit en 1924 a fait l’objet de débats au cours des dernières années.  Un groupe citoyen s’est formé pour s’opposer à sa transformation en condos et qu’elle garde sa vocation institutionnelle avec l’Université de Montréal qui a été propriétaire des lieux de 2003 à 2008.

Selon Mme Karsenti, le résidentiel est le seul usage possible pour conserver l’immeuble alors qu’un fonds de prévoyance permettra de l’entretenir.

«L’Université de Montréal a fait ses tentatives pour réaménager l’immeuble, mais s’est rendu compte que les coûts étaient trop exorbitants pour rentabiliser (l’investissement)», soutient-elle.

M. Revah n’a pas retourné les messages de TC Media pour commenter le projet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!