TC Media - Archives Le taux de la taxe foncière pour le secteur résidentiel s'élève maintenant à 0,7168%.

L’impact de l’augmentation de la quote-part de Ville de Mont-Royal versée à l’agglomération de Montréal aura finalement un impact sur le compte de taxes des Monterois. Il bondira en moyenne de 2,24 % cette année, soit au-delà de l’inflation.

C’est ce qui ressort du budget 2018, adopté lundi soir par les élus de Mont-Royal. Pour une maison unifamiliale moyenne de 1,08 M$, la hausse représentera 170$.

L’augmentation du compte de taxes s’avère supérieure au 1 % prévu par la Ville quelques semaines avant le dépôt du budget de Montréal. L’administration Plante-Dorais exige des 15 villes liées davantage d’argent pour financer différents services comme le transport en commun et l’eau.

Pour VMR, la facture fera un bond de 9,8%, ce qui est jugé ahurissant par le maire Philippe Roy. En plus de piger dans les poches des propriétaires, la Ville utilisera 1,7 M$ de ses surplus afin de pallier à la hausse de la quote-part, qui s’élève maintenant à plus de 50 M$.

Scénarios

Selon M. Roy, il s’agit de la meilleure option parmi les cinq étudiées la semaine dernière.

«On est parti du pire scénario où les citoyens absorbaient 100 % de la nouvelle quote-part avec un taux de taxes très, très élevé. À chaque fois, on a fait des changements dans notre budget pour amoindrir l’impact», explique-t-il.

Le maire mentionne que les élus et les fonctionnaires ont analysé jusqu’à la possibilité d’une croissance des taxes en bas de l’inflation, mais que celle-ci aurait eu des conséquences sur le financement des services.

Priorités

Pour l’année 2018, Ville de Mont-Royal prévoit des dépenses 94,9 M$, une progression de 5,3% par rapport à l’an dernier, principalement en raison de la contribution versée à l’agglomération. VMR a toutefois réduit certaines dépenses comme celles liées au remboursement de la dette et à l’entretien de la forêt urbaine.

Malgré les nouvelles contraintes, M. Roy mentionne que ce budget traduit les priorités de l’administration.

Des investissements sont toujours prévus, entre autres, pour construire le centre sportif, bonifier les activités culturelles, développer le réseau cyclable, rénover les rues, augmenter les effectifs de la sécurité publique, améliorer les parcs et verdir les nouveaux secteurs industriels.

«Le budget 2018 s’inscrit dans la même tradition de rigueur et de prudence que tous ceux qui l’ont précédé à Ville de Mont-Royal. Sans même affecter les services offerts aux Monterois, il s’adapte avec souplesse à des enjeux municipaux en mouvance», soutient-il.

Le programme triennal d’immobilisations avait été adopté avant les Fêtes et prévoit des investissements de 17,2 M$ en 2018.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!