Gracieuseté Nicole Chartier a commencé sa carrière d'aide-bibliothécaire en juin 1979 à la bibliothèque Robert-Bourassa.

La bibliothèque Robert-Bourassa a perdu l’une de ses employées les plus dévouées qui comptait près de 40 ans de service. Nicole Chartier est décédée d’un arrêt cardiaque quelques jours avant Noël, à l’âge de 61 ans.

L’aide-bibliothécaire a fait son entrée au sein de l’institution en 1979 comme étudiante au baccalauréat en orientation scolaire et professionnelle. À l’époque, la bibliothèque logeait sur l’avenue Daavar avant d’aménager sur Saint-Just.

La santé de Nicole Chartier s’est rapidement détériorée selon la chef de section de la bibliothèque, Christiane St-Onge. Quelques heures après une visite chez le médecin où on lui a prescrit des médicaments pour une infection, elle a subi un malaise au travail.

«On a tout de suite appelé le 911. L’ambulance et les pompiers sont venus, mais elle a décidé de ne pas aller à l’hôpital», raconte Mme St-Onge.

Le lendemain matin chez elle, Mme Chartier a été frappée par un autre malaise et a passé la journée à l’hôpital où elle est décédée dans la nuit du 21 au 22 décembre.

Jamais malade

Le départ soudain de l’aide-bibliothécaire est difficile à comprendre pour l’entourage. «Ç’a été fulgurant. Il n’y avait aucun signe qui nous avisait qu’elle n’allait pas bien», mentionne Mme St-Onge.

Elle indique que Nicole Chartier n’a jamais été absente et remplaçait souvent ses collègues. «Quelques jours avant (son décès), on en faisait des blagues parce qu’il manque souvent quelqu’un à la bibliothèque et elle disait à une autre collègue: « une chance que toi et moi, on n’est jamais malade »», se souvient la chef de section.

Elle décrit son employée comme discrète, tenace et très professionnelle. «Elle travaillait très bien et offrait un excellent service à la clientèle. Elle était à toutes les tâches autant pour sortir des documents, préparer le matériel, faire les transactions au comptoir et ranger les documents. Elle était partout dans la bibliothèque. C’est certain qu’aujourd’hui, c’est un grand vide», témoigne Mme St-Onge, qui était sur le point de réaménager le bureau de Mme Chartier.

Aimante des animaux

Passionnée de littérature, l’Outremontaise lisait une grande diversité de livres, du roman policier à la philosophie en passant par la lecture jeunesse.

Mme Chartier portait aussi une affection à l’égard des animaux. «Elle a eu un vieux chat de 22 ans qui est décédé l’an dernier», évoque Mme St-Onge.

D’ailleurs, à sa demande, au lieu de remettre des fleurs lors de ses funérailles, les personnes étaient invitées à faire un don à la Fondation de la Faune du Québec ou à la Fédération canadienne de la Faune.

La marche était également l’une de ses activités favorites. De la maison familiale qu’elle a habitée toute sa vie sur l’avenue Bernard, elle se rendait à pied au travail.

Le maire d’Outremont, Philipe Tomlinson, a exprimé ses condoléances à la famille au nom de l’arrondissement, lors de la dernière séance du conseil. La direction des loisirs et de la bibliothèque veilleront à honorer la mémoire de Nicole Chartier au cours des prochaines semaines.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!