TC Media - Isabelle Bergeron Tanya Giannelia juge l'intersection de l'avenue Lajoie et du boulevard Dollard dangereuse.

Inquiète qu’un accident survienne tôt ou tard, une mère d’Outremont réclame des mesures pour sécuriser l’intersection de l’avenue Lajoie et du boulevard Dollard. Dans une pétition qu’elle entend bientôt déposer aux élus de l’arrondissement, Tanya Giannelia demande l’ajout d’un brigadier et un réaménagement du secteur qui compte deux établissements scolaires.

Presque chaque matin, Mme Giannelia raccompagne à pied son fils à l’école Guy-Drummond. Résidant à un coin de rue de l’établissement, elle traverse régulièrement l’intersection, mais souvent l’Outremontaise évite le secteur et prend un autre trajet.

La mère de trois enfants constate que la circulation est dense, surtout le matin. Comme le Collège Stanislas et l’école Guy-Drummond accueillent des élèves d’un peu partout sur l’île de Montréal, de nombreux parents amènent leurs enfants en voiture.

«C’est super achalandé aux heures de pointe de l’école, mais, en général, cette intersection est dangereuse. Moi-même, l’après-midi ou le soir, quand je marche, je manque de me faire frapper par une voiture. Ils ne me voient pas, ne font pas attention et ne font pas leur stop», décrie-t-elle.

Propositions

Mme Giannelia estime que la brigadière scolaire ne peut à elle seule gérer l’achalandage de cette intersection. «Je la vois aller et parfois elle ne sait pas où traverser parce que les enfants arrivent de partout et les voitures aussi», mentionne Mme Giannelia.

Selon elle, l’embauche d’un deuxième brigadier pourrait représenter une solution temporaire. «On peut faire un projet-pilote et voir si ça fonctionne ou non, si cela fait une différence», soutient-elle.

Relevant du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l’embauche d’un brigadier supplémentaire à Outremont obligerait de retirer un poste ailleurs sur l’île étant donné que le corps policier à un nombre attitré à respecter.

Mis au courant de la pétition, le commandant du poste de quartier 24, Danny Diotte, affirme avoir réagi en l’espace de 24 heures pour améliorer le travail de la brigadière.

«Les policiers lui ont donné des trucs et des façons d’intervenir pour que ce soit encore plus efficient et performant», explique-t-il, précisant qu’il n’a jamais vu deux brigadiers au même endroit.

Moyen terme

Mme Giannelia propose aussi de revoir l’aménagement de l’intersection. Elle note que la présence de buissons au milieu de l’intersection réduit la visibilité et que le terre-plein empiète sur la traverse piétonne.

Le maire d’Outremont, Philipe Tomlinson, lui-même un parent de l’école Guy-Drummond, reconnaît que l’endroit est problématique.

«Nous, ce qu’on peut faire au minimum, c’est de reculer les buissons pour donner une meilleure visibilité. Ensuite, ce serait peut-être de mettre une traverse carrément dans le terre-plein qui ferait en sorte que ce serait un arrêt sécuritaire», suggère M. Tomlinson.

Dès cette semaine, il va étudier avec les différents services de l’arrondissement les interventions possibles. Le maire prévoit aussi se pencher sur d’autres secteurs où des écoles vivent des problématiques liées à la sécurité routière.

M. Tomlinson souhaite rencontrer d’ici la fin de l’année scolaire les directions d’école afin de les entendre sur des solutions à court terme.

En début de semaine, la pétition de Mme Giannelia, qui se retrouve sur le site change.org, comptait près de 300 signatures.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!