À quelques mois d’une première pelletée de terre, le promoteur du projet commercial et de divertissement Royalmount, qui prendra forme à l’angle des autoroutes 15 et 40, promet réaliser des interventions afin d’éviter d’alourdir davantage la congestion routière dans ce secteur.

«Les travaux qu’on va effectuer vont faire en sorte qu’on ne va pas en rajouter au problème. On a beaucoup de devantures sur Côte-de-Liesse. On va donc prendre de l’espace de notre terrain pour agrandir les voies de service et ajouter des feux de circulation afin d’améliorer le flot du trafic», a soutenu le président de Carbonleo et du Groupe Dynamite, Andrew Lutfy, à la sortie d’un dîner-conférence au Cercle canadien de Montréal.

L’homme d’affaires a présenté lundi à l’hôtel Sheraton les derniers détails de son vaste complexe qui comptera notamment un parc aquatique, un marché public, des restaurants, des boutiques, des hôtels, des salles de spectacles et des bureaux sur un ancien site industriel de plus de trois millions de pieds carrés, à Ville de Mont-Royal.

Le promoteur fait le pari que 40% des visiteurs du Royalmount utiliseront le transport en commun. Carbonleo prévoit maintenant une navette entre l’aéroport, le site et le futur train électrique du Réseau express métropolitain. Une passerelle piétonne et cyclable enjambant l’autoroute Décarie qui rejoindra la station de métro de la Savane et le réseau cyclable a aussi été ajoutée aux plans.

Carbonleo a déjà prédit une augmentation des déplacements en voiture de 5% dans le secteur lorsque le projet sera complété en se basant sur une étude qu’il a réalisée en 2015. M. Lufty est demeuré lundi évasif sur cette étude, qui devait être mise à jour à la demande de Ville Mont-Royal.

«Que notre projet arrive ou pas, il y a déjà un impact. [Quelque] 15% de notre chiffre d’affaires au Dix30 vient de l’île de Montréal. C’est la même chose au Centropolis, à Laval. Il y a une évolution qui prend lieu. Mais les restaurants ou les magasins sur les avenues Bernard ou Saint-Viateur sont des emplacements de quartier et je pense que leurs chiffres d’affaires vont assez bien» – Andrew Lufty, le président de Carbonleo et du Groupe Dynamite, qui s’est défendu de faire de l’ombre aux commerçants du centre-ville ou des quartiers limitrophes au Royalmount.

Approbation de Montréal attendue
Si la Ville de Mont-Royal a donné son approbation, celle de la Ville de Montréal se fait toujours attendre. Projet Montréal, le parti de la mairesse Valérie Plante, s’est déjà montré réticent au projet en raison de l’impact qu’il pourrait avoir sur les petits commerçants.

M. Lutfy a mentionné avoir été en contact avec le cabinet de la mairesse et que celui-ci semblait assez favorable. Le président de Carbonleo soutient toutefois ne pas avoir besoin de l’accord de Montréal pour poursuivre son projet.

«Il est à 98% à Ville de Mont-Royal. Ils sont en mesure de faire ce qu’ils veulent avec leur zonage et leur permis», a-t-il exposé.

De son côté, le maire de VMR, Philippe Roy, demeure confiant que l’administration Plante donnera un avis favorable. «C’est un trop beau projet pour que la Ville de Montréal soit contre. Ce sont des retombées économiques pour tout le monde. C’est amener les gens à sortir et à magasiner à Montréal», a-t-il affirmé.

Montréal méfiante
Si elle a confirmé avoir rencontré le promoteur, l’administration de Valérie Plante reste cependant méfiante.

«On avait des préoccupations sérieuses à propos de l’impact sur la circulation et l’impact sur la vitalité commerciale de la métropole. On reste avec ces mêmes préoccupations», a souligné lundi, en fin de journée, le conseiller Eric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme au sein du comité exécutif de la métropole.

La Ville de Montréal pourrait-elle s’opposer à un tel projet? «On est en train de regarder tout ça», a répondu M. Caldwell, sans écarter cette possibilité.

«Autant de circulation dans ce secteur est un réel problème, a-t-il ajouté, tout en évoquant néanmoins un «dialogue» en cours avec Carbonleo. Quand on a des enjeux comme ça, on cherche des solutions.»

La construction du projet devrait commencer entre juin et septembre. L’ouverture du site est prévue en 2022.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!