Cette année, l’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal compte 58 ados et jeunes adultes triés sur le volet. Pour leur quatrième concert de la saison, qui en compte six, ils joueront, à la salle Claude-Champagne, du Strauss,  Rachmaninov et Sibelius, des pièces d’un niveau très relevé pour des jeunes de leurs âges.

En ce samedi matin, gris et frisquet, il règne dans cette salle de répétitions du Cégep Saint-Laurent une ambiance de concentration et discipline impressionnante. Ils sont musiciens symphoniques et ont entre 16 et 25 ans.

Ils répètent inlassablement et suivent attentivement les recommandations les aidant à maîtriser les subtilités et difficultés des œuvres qu’ils exécuteront bientôt. Celui qui les mène, depuis 1986, est le directeur artistique et chef de l’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal, Louis Lavigueur.

Toujours plus haut

Si Louis Lavigueur, 68 ans, est un homme plutôt souriant en répétition, il n’en est pas moins exigeant. «On m’a déjà dit que j’avais de l’autorité sans être autoritaire. Ici, nous avons le défi constant de monter des œuvres qui les poussent au dépassement», ajoute le chef d’orchestre. D’ailleurs, les jeunes musiciens doivent avoir répété leurs partitions avant la répétition. Ils doivent être ponctuels. Et ne peuvent manquer, avant chaque concert, plus de trois répétitions.

«Nous faisons ici ce que j’appelle du vrai répertoire. L’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal en est un de formation, il est donc très exigeant. Ceux qui en font partie doivent chaque année passer une audition pour y accéder à nouveau. Les jeunes musiciens doivent toujours se dépasser sinon quelqu’un d’autre pourrait prendre leur place l’année suivante», mentionne le chef d’orchestre.

Plus facile

Autre particularité, l’orchestre sert de modérateur à ce passage obligé que sont l’adolescence et la vie de jeune adulte. «La musique est un catalyseur d’énergie qui rassemble des gens qui ont la même passion. Quand on fait de la musique, la terre arrête de tourner», mentionne fièrement Anne-Marie Desbiens, directrice générale de l’orchestre.

Les musiciens de l’OSJM font leurs études secondaires, collégiales ou universitaires, apprennent la musique et ont parfois des emplois à temps partiel. Cependant, tous n’ont pas le désir de faire carrière en musique. Certains sont récemment diplômés, ou sur le point de l’être, en tant qu’ingénieur, psychologue, psychiatre ou avocat.

D’ailleurs, cet été la majorité des musiciens feront, du 12 au 27 juillet, une tournée de spectacles dans la région de Bordeaux en France.

Concert en série – Don Juan op.20 de Richard Strauss, Concerto en ré mineur, op.30 de Rachmaninov (soliste Félix Hong, lauréat du prix d’Europe 2017) et Symphonie no1 en mi mineur, op.39 de Jan Sibelius. Samedi 10 mars à 19h30. Salle Claude-Champagne (200, avenue Vincent d’Indy).

Pour plus d’infos

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!