Bernard Lalonde Pour l’instigateur du FIFI, François Yo Gourd (sur la photo entouré de Francine Grimaldi et Armand Vaillancourt), il y a de quoi rire en ce moment, «mais ça ne passe pas aux nouvelles» selon lui.

«Le monde est fou» chantait Beau Dommage. Voilà l’idée motrice du Festival international des films incroyables, le FIFI qui prendra l’affiche dans la cadre du Symfolium 2018 au Théâtre Outremont. Attachez vos tuques, ça va donner un grand fou!

L’instigateur de cet événement annuel, François Yo Gourd, qui en est à sa 18e édition, se définit comme Foulosophe. Chaque 1er avril, avec ses apôtres, ils célèbrent leurs maîtres à travers le monde.

«Lors de notre première édition, nous avions fait un événement qui avait duré 10 jours. C’était un symposium de folies. Cela s’est transformé en Symfolium de l’Université de foulosophie», mentionne l’homme de 68 ans «et demi», qui a visiblement gardé son cœur d’enfant.

On devine qu’un foulosophe est la contraction des mots fou et philosophe, mais il est important d’aller plus loin dans l’étymologie. «C’est quelqu’un qui œuvre entre la folie et la philosophie, qui enrichit l’humanité par son intérieur créatif. Ce sont des gens au grand cœur, plein de couleurs», précise le créateur de cette appellation.

Fous heureux

L’événement où on rit de tout et qui, en fait, est une blague sans fin. «Moi, je suis le rectum de l’Université de Foulosophie. Le comédien Stéphane Crête est le vice-rectum. Et ensuite il y a une lignée de gens tous aussi insignifiants les uns que les autres», détaille François Yo Gourd.

Quand on met en doute le sérieux et le rayonnement international de son événement, le fondateur se cambre. «C’est une institution  grandiose, dit-il avec emphase. Elle compte de grands personnages célèbres, dont Alexandro Jodorowski, grand scénariste de bande dessinée et réalisateur, Chilien vivant à Paris,  l’Espagnol Fernando Arrabal, poète romancier, emprisonné par le système fasciste de Franco et le réputé Américain Patch Adams, docteur et globe-trotter.»

Des documentaires mettant en vedette ces différentes personnalités seront d’ailleurs à l’affiche du FIFI 2018. Tous les films, sauf La pharmacie de l’espoir, ont déjà été projetés en première mondiale au Festival du nouveau cinéma de Montréal.

S’ajoutent des titres tels que Viva El Cubec Libre où des membres du Parti Rhinocéros se sont rendus à Cuba pour unir le Québec au pays de Castro, et Masturbation libre, le manifeste.

«Ce film est né d’un échange avec Stéphane Crête, précise M. Gourd. Nous cherchions des sujets tabous. Ça d’abord été une soirée cabaret. C’était rigolo et pas vulgaire. Ensuite, on a réuni certains comédiens et comédiennes de cette soirée pour un atelier sur la masturbation et nous l’avons filmé.»

Précisons que, selon le foulosophe, les enfants rient de 700 à 800 fois par jour alors que l’adulte, seulement de 4 à 5 fois.

FIFI 2018 présenté les 30 et 31 mars ainsi que le dimanche 1er avril au Théâtre Outremont (1248, avenue Bernard).

Pour plus d’infos

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!