TC Media - Isabelle Bergeron Un an et demi après le début des travaux, le futur Complexe des sciences du Campus MIL est actuellement complété à plus de 50%, et sera prêt à recevoir les étudiants pour la rentrée 2019 comme prévu.

Mobilisant autour de 450 travailleurs, le plus important projet immobilier universitaire en construction au pays progresse selon les coûts et les délais prescrits. L’enveloppe extérieure du Complexe des sciences bientôt achevée, les efforts des prochains mois seront concentrés sur l’intérieur de ce bâtiment central du futur campus de l’Université de Montréal.

Le Campus MIL a pris de l’ampleur sur le site Outremont. Plus de la moitié des travaux sont actuellement réalisés dans la construction des deux pavillons.

«Il y a plusieurs étapes de complétées: le bétonnage, la structure d’acier, de même que l’enveloppe extérieure du pavillon, qui devrait être terminée d’ici environ trois semaines. On pensait l’avoir achevée pour le mois de février, mais ça n’a aucun impact sur l’ensemble, puisqu’on a réalisé différents travaux intérieurs», explique Alain Boilard, directeur général développement du Campus MIL.

Électricité, mécanique du bâtiment, ventilation, alimentation en aqueduc et protection des incendies; les prochaines tâches seront désormais concentrées à l’intérieur du Complexe des sciences. «Tous ces éléments vont progresser beaucoup. La réalisation des murs, le tirage de joints, la peinture, l’aménagement des planchers et les revêtements de sol seront faits au cours des prochains mois», souligne M. Boilard.

L’édifice entièrement vitré de 60 000 m2 logera les départements de chimie, de physique, de géographie et de sciences biologiques. Ses laboratoires ultramodernes seront adaptés aux besoins des quelque 2200 étudiants, chercheurs et professeurs de l’Université de Montréal. La livraison du bâtiment est prévue pour la rentrée scolaire 2019.

Finition intérieure

Aux niveaux inférieurs du pavillon, le directeur général confirme que ce travail de finition intérieure est déjà en marche depuis un moment. «Le sous-sol, le rez-de-chaussée et même le deuxième étage sont très avancés. Il y a plusieurs locaux qui sont, pour ainsi dire, complétés. On attend avant de finaliser les planchers question de ne pas les abîmer, mais les locaux sont prêts à recevoir les revêtements de sol», précise-t-il.

M. Boilard observe que tout est en place actuellement pour que le projet du Campus MIL cadre avec le plan financier et l’échéancier. «Les coûts s’enlignent très bien et les travaux évoluent tel que prévu. Nous allons respecter le budget et les dates annoncées sans aucun problème.»

Cohésion

Sur un chantier de cette taille, le plus grand depuis cent ans sur le territoire d’Outremont, la collaboration entre les professionnels et les corps de métier est essentielle. L’entrepreneur général, les sous-traitants, les équipes d’architectes et d’ingénieurs sélectionnés par le processus d’appels d’offres publics doivent se concerter.

Le directeur général développement rappelle que chacun des projets comme celui du Campus MIL sont «des pièces uniques».

«On a mis en place ce qu’il fallait pour créer une cohésion entre les différents partenaires et c’est vraiment un projet qu’on peut qualifier d’exemplaire. On a une équipe de rêve», indique M. Boilard.

Projet de 350 M$, le Complexe des sciences est financé par les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que l’Université de Montréal via la philanthropie. De son côté, la Ville de Montréal prend en charge des travaux d’infrastructures, notamment souterraines et de nouvelles rues.

Le coût du projet global du Campus MIL est de 1,6 milliard.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!