TC Media – Isabelle Bergeron Audrey Robinson a développé une bande dessinée sur Outremont sous le signe du printemps.

Créée avant tout pour sa fille, la bande dessinée d’une artiste mettant en vedette Outremont attire de plus en plus l’attention de citoyens qui demandent en avoir une copie. Dans une première édition, Audrey Robinson présente sa vision de l’arrondissement sous les couleurs du printemps et prochainement viendront les trois autres saisons sur papier.

Originaire de Washington D.C., la dessinatrice a conçu un ouvrage d’une vingtaine de pages, presque sans texte, dans lequel on aperçoit entre autres l’avenue Van Horne et ses commerces, le Théâtre Outremont, la station de métro, le parc Saint-Viateur et le parc canin. Son voisinage y figure aussi. Au fil de l’ouvrage, il est possible de suivre les péripéties de personnages.

Son projet est parti d’un désir de conserver certains souvenirs d’enfance pour sa petite Raphaële, 3 ans.

«J’ai commencé à réfléchir sur une façon d’immortaliser notre vie quotidienne, une carte de ce qu’on a fait», explique-t-elle.

Au fil des deux dernières années, Audrey Robinson s’est mise à illustrer ce qu’elle observait de son quartier et ses endroits favoris. «Finalement, j’ai trouvé ça amusant pour moi et pour la petite. Le projet est devenu comme un attachement», mentionne l’artiste de 39 ans.

Trois autres saisons

L’Outremontaise d’adoption a ainsi décidé de coucher sur papier des versions estivale, automnale et hivernale qui seront disponibles d’ici quelques mois.

Dans un décor quelque peu similaire, les bandes dessinées présenteront des personnages différents et montreront l’évolution de l’arrondissement. Par exemple, pour le secteur du parc canin, Audrey Robinson mettra en image la construction du Complexe des sciences de l’Université de Montréal.

Après avoir imprimé un cahier test en décembre, l’illustratrice a distribué une trentaine de copies dont une au maire d’Outremont, Philipe Tomlinson. Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, diffusée à la fin mars, l’élu a salué le travail de l’artiste. Depuis, certains demandent d’acheter la BD. Elle propose maintenant un lien web d’une version imprimable à la maison.

Parcs

Audrey Robinson a étudié en arts à l’Université Concordia au début des années 2000. Après ses études, elle est retournée vivre aux États-Unis, mais Montréal lui manquait énormément.

La créatrice spécialisée en design et son conjoint ont donc plié bagage pour s’installer une nouvelle fois dans la métropole québécoise, il y a quatre ans. Elle a choisi l’arrondissement notamment pour ses nombreux espaces verts qui lui rappellent sa ville natale.

«Quand j’étais à l’école, j’habitais dans le Mile-End, mais je venais souvent à Outremont, particulièrement au parc Saint-Viateur. Je crois qu’il n’y a pas d’autres quartiers qui ont autant de si beaux parcs», dit-elle.

Mme Robinson dit aussi apprécier la vie de communauté dans l’arrondissement et la présence de bonnes boulangeries.

Pour plus d’infos

audreyrobinson.com/outremont

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!