Métro Média – Isabelle Bergeron La directrice adjointe de l'Académie Saint-Clément, Catherine Leduc, a vu l'évolution de l'établissement primaire alors qu'elle y a enseigné pendant près de 20 ans.

L’Académie Saint-Clément compte maintenant 500 élèves, un bond de 35% en quatre ans. Cette croissance amène l’établissement primaire de Ville Mont-Royal, qui célèbre ses 20 ans, à revoir ses façons de faire et même à réfléchir à un possible agrandissement.

«C’est une grosse augmentation. De 370 à 500 élèves, ce n’est vraiment pas la même école. Il y a moins de casiers, on n’a plus de local pour les cours d’anglais», observe la nouvelle directrice adjointe, Catherine Leduc.

Comme bien des établissements scolaires de Montréal, l’Académie affronte une contrainte d’espace en raison d’une explosion de sa population, mais la situation est moins problématique qu’ailleurs, estime Mme Leduc.

«Ça nous prendrait absolument un autre gymnase, fait-elle tout de même valoir. On a un tout petit gymnase et il y a toujours à temps plein deux groupes de 50 élèves. Il nous faudrait aussi probablement huit autres locaux.»

Aucun projet n’est actuellement sur la table. La décision d’aménager le site revient d’abord à la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

Pour le moment, la direction mise sur une meilleure communication entre les enseignants, professionnels et parents pour favoriser une cohabitation harmonieuse et une gestion d’horaire.

Historique

L’Académie Saint-Clément est d’ailleurs née pour répondre à une croissance démographique à la fin des années 1990. La CSMB de l’époque avait décidé de diviser en deux immeubles l’école Saint-Clément. L’Académie a d’abord accueilli les enfants de deuxième cycle, soit de la quatrième à la sixième année.

Depuis 2002, l’Académie a perdu un niveau après la décision du ministère de l’Éducation d’instaurer un troisième cycle. Ainsi, les cinquième et sixième années vont étudier à l’Académie alors que les deux autres cycles sont assurés par les écoles Saint-Clément-Ouest et Saint-Clément-Est.

Mme Leduc a observé tous ces changements. Arrivée en 1998 à l’Académie, la Monteroise a été enseignante pendant environ 18 ans avant d’occuper un poste de cadre. Ses deux enfants ont aussi fréquenté l’école du chemin Regent.

Selon elle, le succès de l’établissement réside dans la liberté professionnelle qui est laissée aux enseignants pour développer des projets pour les élèves, comme la création d’un potager.

«C’est un beau milieu de vie. C’est une école très magnétique. Vous savez on a de la difficulté à retenir les professeurs au Québec, on perd 20% des enseignants dans les cinq premières années. Mais ici ce n’est pas le cas, ils veulent revenir.»

L’été dernier, l’Académie a eu droit à une petite cure de jeunesse avec des travaux de maçonnerie et le réaménagement des toilettes.

Dans le cadre de son 20e anniversaire, elle tiendra à l’intérieur de ses murs un cocktail dînatoire auquel sont invités les membres du personnel, parents actuels et anciens, ainsi que les ex-élèves. Un encan silencieux aura également lieu au profit de la Fondation Saint-Clément.

Cocktail dînatoire et encan silencieux à l’Académie Saint-Clément (1345, chemin Regent), le 24 mai, à 17h30. Achat de billets: academiesaintclement.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!