Gracieuseté Les jeunes de la Station PL ont appris la création et la gestion d'une entreprise de A à Z en quelques mois.

Une vingtaine d’élèves de Pierre-Laporte administrent depuis le début de l’année un comptoir de vente d’uniformes. Leur projet, initié par un membre du personnel de l’école secondaire, a été nommé lauréat régional du Défi OSEntreprendre. Portés par ce prix, ces apprentis souhaitent maintenant transformer leur initiative en véritable magasin scolaire.

L’implantation de cette microentreprise du nom de Station PL visait d’abord à répondre à un problème de fournitures de vêtements scolaires.

«L’idée était de récupérer des uniformes usagers et de les vendre à meilleurs coûts pour ainsi permettre à des familles plus démunies d’avoir accès à des uniformes en bon état et moins cher», explique l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire, Tania Carreira.

Après une première vente éclair lors d’une soirée de parents, où le succès a été retentissant, l’initiative est devenue un projet éducatif en entrepreneuriat, montrant la création et la gestion d’une entreprise de A à Z.

Des élèves de tous les niveaux ont appris à travailler sur un conseil d’administration alors que d’autres se sont davantage impliqués du côté du service à la clientèle. Depuis janvier, le magasin a réalisé pour près de 1 000$ de vente.

«Moi, je suis là en soutien et en conseil, mentionne Mme Carreira. C’est vraiment les élèves qui font les horaires, s’occupent des ressources, de l’inventaire. J’ai deux trésorières pour la compilation des ventes et des jeunes au marketing qui font les affiches et les logos du magasin.»

Motivation  

Selon Mme Carreira, la Station PL est venue créer chez les participants un sentiment d’appartenance à l’école et a bâti une meilleure estime de soi grâce aux différents apprentissages.

Elle a aussi observé chez certains une motivation grandissante de venir à l’école, ce qui lui faire dire que la microentreprise peut favoriser la persévérance scolaire.

L’animatrice donne en exemple une élève en classe d’accueil qui a connu un bon développement de son français et qui vise plus que jamais être transférée rapidement en classe régulière.

«Ce n’est pas la seule façon de s’améliorer pour elle, mais à travers le magasin, c’est une opportunité de plus de pratiquer son français et de s’intégrer aux élèves», soutient-elle.

Expansion

Actuellement dans un local temporaire, les jeunes entrepreneurs veulent un lieu plus grand et mieux situé dans l’établissement.

«On a une vision à long terme. Avec la direction, il y a un souhait que le magasin devienne un point catalyseur pour l’école», mentionne Mme Carreira.

Les jeunes désirent proposer la vente de fournitures scolaires à moindre coût et des produits du commerce équitable puisque la mission du magasin est de sensibiliser les autres à une consommation responsable par rapport l’environnement et de l’être humain. Leur intention est aussi d’ouvrir tous les jours de la semaine dès septembre.

Les profits du commerce financeront la participation des élèves de l’école à des activités parascolaires.

Pour mettre en œuvre ces projets d’expansion, la Station PL peut déjà compter sur une bourse de 700$ du Défi OSEntreprendre et de 600$ du ministère de l’Éducation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!