Gracieuseté Avec l'application Jak, Clément Servant veut dynamiser la communauté étudiante montréalaise.

Un jeune de HEC Montréal veut faciliter la découverte des endroits à fréquenter dans la métropole par l’entremise d’une application mobile. Clément Servant et d’autres de ses collègues ont lancé il y a un mois Jak, un «guide de survie» pour les étudiants qui veulent connaître les meilleures adresses.

Si la plateforme gratuite s’adresse aussi à la population en générale, elle vise d’abord la communauté étudiante, surtout ceux qui viennent de s’installer à Montréal.

«Trouver de bonnes adresses, ça peut être difficile. Quand on débarque, les parents ne sont pas là, on n’a aucun ami sur place [pour nous faire des recommandations]. De nous-mêmes, on ne va pas se diriger vers tel ou tel bar parce qu’on a vu ou entendu des choses sur internet. On a besoin de connaître des gens avant d’aller dans un endroit pour la première fois», expose M. Servant, arrivé de la France il y a deux ans.

L’idée est de faire de Jak la référence pour les sorties chez les étudiants. Les instigateurs ont développé une application qui se divise en différentes sections, dont les bonnes adresses pour manger et boire, les activités récentes en ville et des bons de réduction.

Au lancement de la plateforme, c’est une équipe de créateurs qui a moussé, selon différents critères, certaines suggestions. «Maintenant qu’elle est en ligne, on compte énormément sur le contenu que nous envoient les utilisateurs. Dès qu’une adresse est beaucoup partagée, on peut décider de la mettre ou non de l’avant sur l’application», précise l’étudiant de 19 ans en administration des affaires.

La réputation d’un lieu est aussi prise en considération par Jak, nom faisant référence à l’explorateur Jacques Cartier, premier Européen à mettre les pieds à Montréal.

Expansion

En date du 31 mai, l’application avait été téléchargée plus de 1 000 fois. À la rentrée de septembre, Clément Servant s’attend à un essor du nombre d’utilisateurs alors qu’il intensifiera la promotion du projet.

«Je sais qu’il y a 180 000 étudiants à Montréal. Mon objectif dans un an est que tous aient au moins entendu parler de Jak», dit celui qui a été nommé entrepreneur du mois de mai par l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec.

À long terme, M. Servant souhaite exporter son concept  et déjà quelques villes d’Europe l’ont approché.

Il reconnaît que la concurrence est grande dans le monde des applications. «Mais notre force, c’est qu’on joue la carte locale et coopérative. L’étudiant a une application qui est proche de lui, qui n’est pas comme Instagram où il voit des paysages au bout du monde. Là, il voit des choses ancrées dans son quotidien», soutient le résident de Notre-Dame-de-Grâce-Côte-des-Neiges.

L’application Jak est disponible sur Apple store et Google play.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!