Métro Média - Archives La fermeture d'une voie ferroviaire sur deux à la hauteur de Ville Mont-Royal entraîne un nouvel horaire des trains de banlieue depuis le début de la semaine.

Le chantier pour la construction des stations monteroises du Réseau express métropolitain est passé à une autre vitesse depuis le 25 juin avec la fermeture de l’une des voies ferroviaires. Après quelques mois de travaux préparatoires, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra et le consortium NouvLR, responsable de la construction,  se lancent notamment dans l’excavation, le pieutage et la démolition.

«Les choses deviennent plus sérieuses. On va pouvoir commencer à installer les pieux de fondation et préparer l’arrivée des nouvelles infrastructures», explique l’un des ingénieurs au projet pour la CDPQ Infra, Jean-Philippe Pelletier.

Durant l’été, les travailleurs s’activeront sur la voie ferrée côté ouest aux abords des stations Mont-Royal et Canora sur une distance de plus ou moins 500 mètres. Ils commenceront par retirer les câbles d’alimentation existants des trains de banlieue pour ensuite en poser de nouvelles.

Par après, le chantier consistera à excaver, construire de murs de soutènement, démolir des quais, retirer des rails et installer les pieux des futures stations. Cette séquence de travaux sera répétée du côté est dès mars 2019 jusqu’au début de l’hiver.

«En janvier 2020, on termine les édicules et on pose les nouvelles voies pour une ouverture début 2022», expose M. Pelletier. La CDPQ planche par ailleurs toujours sur le concept architectural des stations.

Tout au long du chantier, différentes mesures d’atténuation contre le bruit et la poussière seront appliquées dont la mise en place d’enceinte ou de coussin acoustiques lors du forage ou du pieutage, ainsi que d’un brumisateur. Des suivis seront effectués auprès des résidents afin d’observer l’impact des vibrations sur leur propriété.

Les travailleurs seront visibles en journée la semaine et le week-end, mais jamais de nuit.

Pont Cornwall

Pendant les deux dernières années de travaux, le service ferroviaire sera complètement interrompu sur la ligne Deux-Montagnes. La CDPQ Infra en profitera pour reconstruire le pont Cornwall, lui appartenant maintenant.

D’ici quelques semaines, l’une des deux voies du viaduc sera fermée aux véhicules afin de permettre principalement l’installation de roulottes de chantier.

«C’est le seul impact qu’on a sur la circulation jusqu’en 2020 au moment de la déconstruction du pont», prévient M. Pelletier.

Le passage piétonnier sur l’avenue Lazard demeurera quant à lui accessible. La CDPQ Infra prévoit d’ailleurs la construction d’une passerelle en 2019, qui sera inaugurée avant la fermeture du viaduc Cornwall.

Comité antibruit

Sujet préoccupant pour les riverains du chemin de fer de Ville Mont-Royal, l’impact du bruit des futurs trains du REM sur les quartiers environnants recevra une attention particulière de la CDPQ Infra au cours des prochains mois.

Le promoteur mettra bientôt sur pied un groupe de travail citoyen pour évaluer les différentes options visant à atténuer le son. De nouvelles études sont actuellement menées pour déterminer les zones dites «sensibles» où l’impact se fera entendre.

«L’objectif au final est d’avoir la même ambiance sonore qu’aujourd’hui. On reste ouvert sur les mesures», mentionne le porte-parole de la CDPQ Infra, Jean-Vincent Lacroix, qui tient à rappeler que la technologie de métro léger sera moins bruyante que le train conventionnel.

Les solutions choisies d’ici la fin de l’année seront mises en place avant la mise en fonction du REM. L’idée d’aménager un dôme au-dessus de la voie ferrée, tel que proposée par des citoyens, est toutefois jugée extrême par la caisse.

La composition du comité citoyen sera connue lors d’une prochaine rencontre publique.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!