Métro Média – Isabelle Bergeron Geneviève Paquette est la commandante du PDQ 24 depuis le 21 juin.

Geneviève Paquette est devenue la première femme à prendre la tête du poste de quartier (PDQ) 24. Après 25 ans au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), elle relève un nouveau défi en occupant les fonctions de commandante à Outremont et Ville Mont-Royal.

Mme Paquette est arrivée au poste de l’avenue Van Horne il y a à peine deux semaines en remplacement du commandant Danny Diotte qui a été transféré au PDQ d’Ahuntsic-Cartierville.

Alors lieutenante au quartier général du SPVM, Mme Paquette a été promue par l’organisation le 19 juin. Deux jours plus tard, elle prenait place dans ses nouveaux bureaux.

«Ce fut une décision très rapide. Je suis très contente d’être au PDQ 24. Il y a une belle dynamique et de belles collaborations. Je suis surprise de voir tout ce qui se fait chez les patrouilleurs et en terme d’implications communautaires», souligne-t-elle.

Dans la dernière décennie, la commandante Paquette a notamment travaillé dans les PDQ du centre-ville. «Ça m’a permis d’acquérir beaucoup d’expériences sur les différents phénomènes sociaux et sur les enjeux des arrondissements et des villes. J’ai aussi développé des expertises sur le plan des interactions avec les communautés culturelles», mentionne-t-elle

Au cours des six derniers mois, la policière a été affectée à la section de la prévention et de la sécurité urbaine où elle a pu être sensibilisée aux populations plus vulnérables.

Rêve d’enfance  

Ce désir de servir la communauté est ancré en elle depuis son enfance. «J’ai toujours voulu être policière. Je vivais en face d’un poste de police et ma grand-mère me racontait qu’à chaque fois que je voyais des policiers, je leur envoyais la main et je disais que c’était mes amis», se souvient celle qui est originaire de Laval.

Après avoir complété ses études au cégep Maisonneuve et à l’École nationale de police, elle faisait son entrée au SPVM en 1993 où elle a commencé comme patrouilleuse, notamment à VMR. Mme Paquette a concrétisé le rêve de son grand-père et de son père qui ont tous deux tenté d’être policier, en vain.

«Je suis la première de la famille à avoir réussi à faire ce métier», dit fièrement la chef d’unité de 47 ans.

Mme Paquette a gravi les échelons et a décidé d’entreprendre il y a cinq ans des études universitaires en gestion en vue de devenir commandante. Elle voit dans cette fonction une façon d’avoir une plus grande influence pour contribuer au sentiment de sécurité et faire de la prévention.

Continuité  

Consciente que depuis près de deux ans le PDQ 24 a connu trois commandants, Mme Paquette souhaite d’abord poursuivre le travail amorcé.

«Pour moi, c’est important de ne pas arriver et de vouloir tout changer. Je suis convaincue que chacun de mes prédécesseurs a contribué à plein de choses intéressantes. Avant de bâtir sur ça, je dois m’approprier ce qui est en place et ce qui se fait présentement», analyse la commandante.

Au cours des prochaines semaines, elle prendra connaissance des enjeux et rencontrera différents intervenants d’Outremont et de VMR, dont les deux maires. Mme Paquette se penchera ensuite sur les actions que le PDQ 24 adoptera à partir de septembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!