(Photo: Gracieuseté) Émilie-Rose Goyette participera à trois des cinq épreuves aux Jeux équestres.

Du haut de ses 11 ans, Émilie-Rose Goyette participera à ses premiers Jeux équestres avec son cheval Sweet Dahlia, ce qui en fait la plus jeune participante de sa catégorie. Plus de 300 cavaliers seront au rendez-vous ce week-end pour représenter leur région lors de cette 23e édition qui se déroulera au Parc équestre olympique de Bromont.

Depuis mai, l’élève de 6e année de l’Académie Saint-Clément s’entraîne cinq fois par semaine au centre équestre de Val-Morin en vue de cette prestigieuse compétition. Elle a réussi à s’y tailler une place en terminant première de sa division dans la région de Laval, Laurentides et Lanaudière.

Elle sera d’ailleurs l’une des seules cavalières à performer dans trois épreuves qui correspondent à la chasse, l’équitation et aux sauts. «C’est rare de se classer dans plusieurs catégories. Je vais être au moins cinq heures à cheval chaque jour, souligne la jeune athlète, confiante de pouvoir aider son équipe à remporter le titre de région Championne. Je ne suis pas stressée dans les concours, j’ai confiance en moi et mon cheval».

Les 49 membres de sa délégation dirigée par Alain Doucet, Andréanne Carrière et Coralie Robin tenteront d’arracher la victoire à la Rive-Sud, qui a remporté le titre de région Championne 19 fois depuis le début des Jeux équestres. «Ce sont nos plus grands ennemis», lance Émilie-Rose.

L’an dernier, la région de Laval, Laurentides et Lanaudière avait terminé 3e dans l’épreuve du saut d’obstacles, en plus de récolter l’or en dressage et l’argent en épreuves combinées. Cette année, l’équipe vise la première place au classement général.

Passion
La Monteroise a découvert l’équitation à 4 ans et n’a jamais cessé depuis. «Ce que j’aime le plus dans ce sport, c’est la relation que je développe avec les chevaux et j’aime faire des concours pour m’amuser», dit-elle.

Émilie-Rose a d’ailleurs réussi à apprivoiser son tout nouveau cheval, Sweet Dahlia, qu’elle possède depuis moins d’un an. «Avant, il refusait souvent de sauter, mais avec moi il ne le fait plus. Il avait besoin d’amour et je lui en donne beaucoup», souligne la cavalière.

Si les Jeux équestres marquent la fin des compétitions pour l’année, Émilie-Rose continuera à s’entraîner toutes les fins de semaine d’hiver en vue de la prochaine saison, qui débutera en mai.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!