(Photo: Express Outremont/Mont-Royal - Corinne Laberge) Le REM entraîne des impacts pour les usagers que les partenaires s’efforcent de gérer.

La construction du nouveau Réseau express métropolitain (REM) dans le même corridor ferroviaire que le service actuel, tout en conservant la ligne Deux-Montagnes active, comporte son lot de défis. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), le bureau de projet du REM et l’organisme public exo ont dressé un portrait de la situation mardi.

Le retrait de quatre départs en semaine sur la ligne Deux-Montagnes a fait craindre des débordements sur les quais. Or, suite à la campagne de communication conjointe entamée à l’aube de la rentrée afin d’inviter les usagers à opter pour les autres moyens de transport collectif offerts à chacune des gares, un changement s’observe progressivement dans les habitudes de la clientèle.

Depuis septembre, on note en effet une baisse d’achalandage qui serait de l’ordre de 6-7% en comparaison avec l’an dernier. «Ce n’est pas un chiffre qui est final et confirmé, puisqu’il est encore tôt pour tirer des conclusions par rapport aux comportements adoptés par les gens. On observe toutefois un déplacement de la clientèle vers les services alternatifs», remarque la conseillère relations médias et affaires publiques chez exo, Caroline-Julie Fortin.

Le directeur des relations médias Jean-Vincent Lacroix mentionne que ceux qui prennent la ligne Mascouche plutôt que Deux-Montagnes, par exemple, contribuent à laisser la place aux usagers les plus éloignés qui ont moins de possibilités.

Sécurité
Concernant l’avancée des travaux, M. Lacroix précise qu’on s’affaire présentement à sécuriser toute la portion du chantier des futures stations Mont-Royal et Canora. L’objectif de poursuivre les opérations sur la ligne doit se faire en s’assurant de protéger l’ensemble des ouvriers et les gens qui utilisent le réseau.

«À l’heure actuelle, on a déplacé la caténaire (ensemble de câbles porteurs servant à l’alimentation électrique). Celle-ci, à la hauteur des deux stations, était soulevée par les portiques, qui ont été retirés en vue des travaux majeurs d’excavation pour le retrait des quais et des rails et la construction des stations. On a intallé des glissières de béton et on finalisera l’installation des clôtures au-dessus dans les prochaines semaines afin d’isoler complètement cette section pour que les trains circulent à côté du chantier», annonce Jean-Vincent Lacroix.

En réaction au décès du jeune de 13 ans survenu le 5 septembre à la gare Bois-Franc de Saint-Laurent, Caroline-Julie Fortin d’exo profite de l’occasion pour réitérer l’importance de la sécurité. «L’accident tragique qu’on a connu m’emmène à relancer le message de la sécurité aux abords des emprises ferroviaires. Il faut être vigilent à chaque fois qu’on se trouve à proximité et s’assurer qu’on est conscient de l’environnement dans lequel on évolue», souligne-t-elle.

Du point de vue opérationnel, la rentrée s’est somme toute bien déroulée. Les retards ont été analysés afin d’en tirer des conclusions et éviter le plus possible qu’ils se reproduisent. «Il y a eu moins de retards d’ordre mécanique. On se prépare aussi pour l’hiver qui s’en vient, le plan hivernal a été revu et bonifié», annonce Mme Fortin.

Nonobstant les efforts, elle ajoute que «dans le contexte du chantier de la REM, à partir du moment où on opère en voie simple, on ne peut garantir la ponctualité des trains des lignes Deux-Montagnes et Mascouche».

Simon Charbonneau de l’ARTM encourage les usagers à télécharger l’application Chrono pour se tenir informés et s’engage à revenir prochainement avec l’annonce de nouvelles mesures.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!