Pascaline David/L'Express de Mont-Royal Le premier exemplaire de L'Express de Mont-Royal a été publié le 11 septembre 2003. Vous tenez la dernière édition de cette publication.

Chaque semaine depuis 2003, L’Express de Mont-Royal a su faire une différence dans la communauté en livrant de l’information locale de qualité. Après avoir évolué et changé de mains à plusieurs reprises, l’hebdomadaire local cessera ses activités ce jeudi 27 septembre.

«C’est une grande perte, on peut juste déplorer ça, commente le maire de Ville de Mont-Royal, Philippe Roy. Plus on a de journaux locaux, mieux se porte la démocratie locale.»

À l’annonce de la fermeture, M. Roy a réitéré l’importance des médias. «C’est une bonne façon de communiquer nos informations. Nous avions la chance d’avoir trois journaux jusqu’à cette semaine. Maintenant, nous n’en avons plus que deux», poursuit-il.

Même son de cloche du côté de l’archiviste à Ville de Mont-Royal, Éric Pineault, qui a déjà été témoin de la fermeture d’une autre publication en 2005.
«C’est toujours triste de voir un journal partir, parce qu’on se demande qui va continuer à parler de l’histoire. C’est une décision d’affaires, mais qui ne rend pas justice au patrimoine de la société. Oui, il reste des journaux, mais chacun avait ses particularités», dit-il.

La voûte du centre d’archives abrite tous les exemplaires de L’Express de Mont-Royal, incluant le tout premier paru le jeudi 11 septembre 2003.

«Chaque jeudi, à compter d’aujourd’hui, les résidents de Mont-Royal auront droit à un journal grand format de qualité, un journal qui permettra au Groupe Transcontinental d’être encore plus au fait de l’actualité locale», pouvait-on lire à la Une de la publication tirée à 9 000 exemplaires à l’époque.

Fusion
La décision de lancer un journal spécifiquement destiné aux Monterois a été faite dans le but de poursuivre une croissance déjà bien sentie à Outremont et Ville de Mont-Royal. Les liens entre les deux communautés étaient nombreux, comme le Centre local de développement (CLD), les équipes sportives, la circonscription provinciale et le poste de quartier du Service de police de la Ville de Montréal.

«L’Express de Mont-Royal sera un pont entre deux communautés qui ont plusieurs points communs, à commencer par leur niveau de scolarité plus élevé que la moyenne et leur propension à consommer des produits de qualité», soulignait l’éditeur de l’époque, Stéphane Vinet, lors du lancement.

Malgré le jumelage d’une partie du contenu avec L’Express d’Outremont, l’édition de Mont-Royal respectait tout de même les particularités du territoire, en abordant des nouvelles locales de premier ordre comme le changement de visage du secteur Beaumont-Est, les nombreuses mobilisations contre la fusion de Ville de Mont-Royal avec Montréal et les compétitions de skateboard qui ont toujours lieu à ce jour au parc Danyluk.

«Sa grande force était sa présence au cœur même de la communauté. Notre hebdomadaire a suivi tous les battements de cœur et les coups de gueule, les bons coups comme les mauvais moments et tous les grands dossiers de cette ville», témoignait la directrice de l’information, Marilaine Bolduc-Jacob, à la veille de son départ en 2012.

Elle faisait partie de l’équipe du journal depuis les tous débuts alors que les bureaux étaient situés sur l’avenue Laurier Ouest, à Outremont, avec Guillaume Picard comme rédacteur en chef.

Depuis, nombreux ont été les journalistes à travailler aux services des Monterois. Le dernier, Frédéric Lacroix-Couture, a su poursuivre l’œuvre de ses prédécesseurs en diffusant de l’information de qualité pendant deux ans.

La direction tient à remercier les lecteurs et tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au succès du journal, que ce soit à titre d’annonceur et d’artisan de l’actualité, ainsi que les journalistes, chroniqueurs, vendeurs qui ont laissé leur marque dans la communauté.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!