Carbonleo Le projet Royalmount

L’aménagement d’une passerelle enjambant l’autoroute Décarie et l’instauration de mesures d’atténuation de la circulation demeurent vitaux pour éviter que le futur complexe commercial et de divertissement Royalmount, à Ville de Mont-Royal, alourdisse davantage la circulation dans le secteur des autoroutes 15 et 40.

C’est la conclusion à laquelle arrivent des fonctionnaires de la Ville de Montréal qui ont présenté leur avis sur les impacts du projet que souhaite construire le promoteur Carbonleo sur un ancien site industriel, mardi soir à l’hôtel de ville.

Devant la Commission sur le développement économique et urbain et l’habitation, le vice-président exécutif et associé chez Carbonleo, Claude Marcotte, a réitéré que Royalmount aura un impact minime sur la circulation et qu’il engendrera 20 000 véhicules supplémentaires aux heures de pointe dans l’échangeur Décarie.

«Les études disent de façon très claire que 85% des gens traversant le secteur ne subiront aucun impact ou on aura une situation améliorée avec les mesures de mitigation», a-t-il avancé lors de cette première consultation publique visant le projet.

Le promoteur et son consultant WSP Global misent notamment sur l’élargissement du chemin de la Côte-de-Liesse ainsi que de l’avenue Royalmount, sur des réaménagements menant à la perte de voies sur l’A-15, sur une reprogrammation des feux de circulation et sur l’ajout d’une passerelle entre le site et la station De la Savane.

Selon l’analyse de circulation menée, 36% des visiteurs utiliseront le transport en commun. Au total, le projet de 2 G$, qui comptera un parc aquatique, un marché public, des restaurants, des boutiques, des hôtels, des salles de spectacles et des bureaux, générera 140 000 déplacements quotidiens, tous modes confondus.

Le Service de la mise en valeur du territoire de Montréal demande par ailleurs une mise à jour des études commerciales si un volet résidentiel est ajouté.

Malgré la présentation de M. Marcotte, le responsable de l’urbanisme et du transport au sein du comité exécutif, Éric Alan Caldwell, demeure préoccupé par les impacts sur la circulation et les artères commerciales.

«Il y a des questions à se poser sur la capacité d’accueil du secteur quant à l’augmentation de la circulation. L’intersection de la 15 et de la 40, c’est une des plus congestionnées à Montréal. Il faut donc y apporter une attention particulière», a soutenu le conseiller à la sortie de la consultation.

Même avec l’instauration de mesures de mitigation, les automobilistes risquent de passer 20 à 30 minutes de plus dans le trafic sur l’A-40 entre Cavendish et l’échangeur Des Laurentides aux heures de pointe, révèle l’étude de circulation.

M. Marcotte a mentionné que les commerces qui s’implanteront sur l’ancien site industriel combleront une bonne partie des fuites commerciales vers les banlieues. Le Service de la mise en valeur du territoire de Montréal a pour sa part noté que l’offre doit être complémentaire pour limiter les impacts négatifs sur les artères commerciales.

La prochaine séance de la consultation publique aura lieu le 19 décembre. Les commissaires prévoient déposer leurs recommandations le 24 janvier.

Pendant ce temps, les travaux préparatoires sur le site du projet ont débuté. L’ouverture du complexe est prévue à l’été 2022.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!