(Photo: Archives) Le Rassemblement pour la sauvegarde du 1420, Mont-Royal a demandé à l’Université de Montréal pourquoi elle était disposée à vendre l’immeuble à Groupe Frank Catania & Associés pour une somme entre 21 M$ et 28 M$, malgré des investissements de plus de 45 M$.
Lorsque l’Université de Montréal a acheté, en 2003, la Maison mère des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, le recteur Robert Lacroix a déclaré qu’il s’agissait de la meilleure acquisition de l’histoire de l’institution.

Cette prise en charge, souhaitée par les Sœurs, était d’autant plus louable que cet édifice patrimonial, situé au 1420, boulevard Mont-Royal (à quelques minutes de marche de la station de métro Édouard-Montpetit), constitue un joyau de l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, lieu emblématique unique en son genre au Canada.

Acquis au coût de 15 M $, le bâtiment a été acheté en vue d’y loger l’École de santé publique et d’autres unités disséminées sur le territoire de l’île de Montréal. L’Université a investi, entre autres, une somme de 20 M $, octroyée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports du Québec et par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour amorcer une mise à niveau du bâtiment.

La FCI a aussi investi quant à elle 5 M$ en équipements. Les frais d’entretien depuis 6 ans s’élèvent à 6 M $. Mais en 2006, sous le vice-rectorat de M. Guy Breton devenu depuis recteur, commença un processus qui conduisit alors l’Université à mettre en vente cet ancien couvent au prétexte que les coûts de l’opération s’avéraient trois fois plus élevés que ceux prévus à l’origine. Encore de façon peu transparente, la mise en vente effective eut lieu en 2007 et l’offre d’achat du Groupe Frank Catania & Associés fut acceptée en 2008.

À la suite des audiences tenues en 2009 par l’Office de consultation publique de Montréal concernant le changement de zonage nécessaire au recyclage de ce couvent en un immeuble d’habitation en copropriété, l’Université de Montréal décida, à l’encontre du vœu de la population et des recommandations de cet organisme, d’aller de l’avant avec l’offre d’achat du Groupe Frank Catania & Associés.

Bien que l’Université de Montréal et le Groupe Frank Catania & Associés refusent de rendre publics les termes de cette promesse d’achat et qu’ils contestent la demande d’accès à l’information formulée par le Rassemblement pour la sauvegarde du 1420, boulevard Mont-Royal dont nous faisons partie, l’on croit comprendre que le prix de vente aurait été fixé entre 21 M$ et 28 M$.

Nous avons demandé à l’Université de Montréal pourquoi elle était disposée à vendre l’immeuble à Groupe Frank Catania & Associés pour cette somme alors qu’on y a investi plus de 45 M$ et pourquoi ce promoteur privé profiterait des mises à niveau déjà effectuées avec une partie de ces investissements publics pour les fins du développement de condominiums de luxe ? Aucune réponse satisfaisante n’a été donnée à ces questions par la direction de l’Université de Montréal.

L’absence de telles réponses ainsi que les informations relatives aux agissements du Groupe Frank Catania & Associés rendues publiques devant la Commission Charbonneau nous amènent à demander à l’Université de Montréal de mettre fin à sa relation d’affaires avec cette entreprise. Il est ainsi demandé de ne pas renouveler la promesse d’achat intervenue à l’automne 2008, renouvelée pour une période de six mois le 1er juin 2012 et venant à nouveau à échéance le 31 décembre 2012. Il en va de la réputation de l’Université de Montréal.

Lorsque l’Université de Montréal aura pris cette décision, elle pourra alors – et ce avec l’appui de la communauté universitaire – respecter l’engagement moral pris à l’égard de la Congrégation des sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, redonner au 1420, boulevard Mont-Royal, sa vocation institutionnelle et éducative et contribuer à la mise en valeur du précieux patrimoine qu’elle lui confiait.

 

À Montréal, le lundi 29 octobre 2012.

Louis Dumont, Pierre Labelle, Jean-Claude Marsan, Daniel Nadeau

Isabelle Peretz, Michel Seymour et Daniel Turp,

Professeur(e)s de l’Université de Montréal

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!