«J’ai commencé le patin à 3 ans», raconte Yulen Billy, 5 ans, un prodige de la glace semble-t-il qui joue déjà chez les prénovices du HMRO. «Moi, ça fait deux ans et je joue en défense», intervient Lauric. À 5 ans, Gabriel, lui, joue au centre, dit-il comme Gweltaz, 7 ans. Rencontre avec des champions… hauts comme trois pommes !

«Ça faisait longtemps qu’on espérait une équipe dans notre école primaire pour affronter nos voisins, à savoir les Chevaliers du petit collège Stanislas», explique Mathias Brunet. «C’est encourageant de voir la passion de ces enfants quand ils jouent au hockey», ajoute l’entraîneur Charles Huot.

«Nous voulions offrir aux enfants la chance de jouer avec leur copains de classe, reprend Mathias. Ils sont fiers de jouer ensemble.»

«Nous avons actuellement 22 joueurs. On a accepté tout le monde, parce que c’était un projet rassembleur qui permettait de mêler les jeunes sans s’inquiéter de leur âge et de leur niveau», précise Charles.

Les Faucons, l’équipe de hockey de l’école Guy-Drummond est un projet-pilote porté par un groupe de parents d’élèves passionné de hockey. Chef d’équipe, si l’on peut dire, de ce défi, et père de deux garçons de l’équipe, Mathias Brunet est aussi le président du Hockey Mont-Royal/Outremont (HMRO) soit près de 600 joueurs répartis dans une trentaine d’équipes. Journaliste sportif, le hockey, il connaît ça.

Charles Huot est un talent canadien du cyclisme. «Contrairement aux apparences, le vélo est un sport d’équipe plus qu’on ne croit, commente-t-il. Et dans le même sens, ce projet scolaire a pour objectif de faire pratiquer aux enfants un hockey récréatif et formateur à des valeurs essentielles comme le respect des autres, le partage du jeu, le travail en équipe parce qu’on gagne plus en équipe que seul, dans un esprit collégial.»

«Il est important pour les enfants de comprendre qu’il y a des conséquences aux actes posés et qu’on est là pour avoir du fun au hockey sans se blesser, soi ou les autres», poursuit l’entraîneur. «Et ce, bien avant de penser à l’aspect compétitif.»

Selon Charles Huot, les parents auront déboursé une centaine de dollars comprenant entre autres, l’uniforme et les heures de glace, pour une dizaine de sessions de hockey pendant lesquelles il y a des périodes d’exercices et des périodes de jeu.

«C’est une tendance de plus en plus marquée de créer des équipes de hockey au sein des établissements scolaires», affirme Mathias Brunet. «Actuellement, ils sont entre 20 et 25 joueurs de tous âges entre la maternelle et la 5e année (9 et 10 ans). Individuellement, les Faucons appartiennent tous à une équipe de ville comme le Hockey MRO par exemple, qui leur propose un hockey plus compétitif. Cela nous donne des joueurs d’un bon niveau, il n’y a pas d’apprentissage de base à faire.»

«L’aréna est à côté, la glace est souvent libre en journée, certains parents sont déjà coachs ou entraîneurs dans le réseau associatif. Les entraînements et pratiques se font pendant les journées pédagogiques. Les enfants ont ainsi participé à leur deuxième pratique depuis la fondation des Faucons en décembre dernier. Ils devraient affronter quelques tournois en février», annonce Mathias.

«Avec Sandra Stocco, la directrice de l’école Guy-Drummond qui a succédé à Marthe Blondin, nous avons la chance de pouvoir compter sur une équipe de direction ouverte qui nous a donné tout le support logistique pour contacter, informer les parents et créer cette équipe», explique Mathias Brunet.

«À part les Chevaliers de Stanislas qui est une école privée, les Faucons sont peut-être la première équipe au sein d’une école primaire publique à Outremont.»

«Le nom de Faucons a été choisi par un concours à l’école. Pour la couleur bleue des chandails, ce fut plus… pragmatique. On voulait le vert par association d’idée avec notre école verte, sauf que, quand on est allé chercher les chandails, il n’y en avait plus… sauf des bleus», avoue Mathias en riant.

Des champions… hauts comme trois pommes

Nombre de psycho-pédagogues affirment que tout se joue avant 6 ans. Cela doit être vrai en ce qui concerne le hockey. Ces  »fauconneaux » ne manquent pas d’enthousiasme pour pousser le palet hors du nid.

Du haut de ses 5 ans, Arthur Lalonde est le plus jeune hockeyeur des Faucons. Charles-Antoine, 10 ans, joue depuis l’âge de 5 ans; Hugo, son frère cadet de 8 ans y joue depuis deux ans. L’été, ces deux joueurs centre se tournent respectivement vers le baseball et le soccer. «Et je veux faire du triathlon (course, cyclisme et natation) bientôt», avance l’aîné.

«J’ai commencé à 3 ans», commente Charles-Émile. «Je joue en défense ici, mais comme ailier chez les Princes, mon équipe au HMRO. Dans le jeu ce qui me plait, c’est de marquer, mais aussi de faire des passes, contourner l’adversaire…»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!