L’annonce de cette démission choc a été faite ce matin par voie de communiqué. Le conseil d’arrondissement d’Outremont est donc maintenant formé de trois indépendants, la mairesse Marie Cinq-Mars, Céline Forget et Louis Moffatt, et deux membres d’Union Montréal, Ana Nunes et Marie Potvin.

Plus d’informations sur cette nouvelle défection à venir dans nos pages. Voici l’intégrale de la lettre de démission de Mme Cinq-Mars:

Chers collègues,

À Outremont, à force de courage et de travail, nous avons réussi de grandes choses et rencontré les défis que nous commandaient des situations problématiques. Les résultats sont éloquents: de nouveaux parcs ont été aménagés, des terrains de jeux et la pataugeoire ont été mis aux normes, plusieurs avenues ont été refaites… la liste des réalisations est longue. Tout cela grâce à une gestion serrée des deniers publics et un travail de planification insistant.

Mais voilà que plane plus que jamais, le démantèlement des arrondissements. Pour ceux qui se souviennent : en 2003, dans le Vieux Montréal au marché Bonsecours, nous avons participé à des ateliers sur le partage des pouvoirs entre les arrondissements et la ville centre.

Suite à cet exercice, nous étions fiers d’annoncer aux ex-banlieues que nous allions garder une certaine autonomie et les pouvoirs nécessaires afin d’assurer le bon fonctionnement de nos arrondissements et la qualité de nos services de proximité. Certains y ont cru, d’autres pas. Les citoyens d’Outremont y ont cru et ne sont pas allés signer le registre. Ils ont opté pour le beau risque.

Au cours des deux dernières années, nous avons perdu plusieurs pouvoirs. Je m’y suis objectée exposant mes arguments au caucus et lors du vote au Conseil municipal. Cette perte de pouvoirs est un engagement renié, une rupture de contrat. Ceux qui n’y ont pas cru disent avoir eu raison de défusionner.

Depuis les fusions forcées sans consultation publique de Mme Harel en 2001, Outremont a perdu son camion-échelle du Service des incendies malgré une résolution du Conseil de l’arrondissement, sa Cour municipale et a subi la centralisation des services des ressources humaines, de l’approvisionnement, de la paie, et bientôt des services administratifs et de l’informatique et j’en passe.

Un haut fonctionnaire de la ville-centre m’a avoué dernièrement que ce n’était qu’un début. Après le regroupement des services des derniers mois, c’était carrément le regroupement des arrondissements qui est au menu. On se pose des questions. Qui va profiter de ce grossissement de l’appareil central : les citoyens ou la haute administration de la ville? J’ai demandé à combien se chiffraient ces regroupements. Ma demande est restée lettre morte.

S’il est facile de contrôler la gestion des fonds confiés à l’administration d’Outremont, on ne peut pas en dire autant de l’administration centrale de la ville. Qu’il suffise de rappeler qu’en moins de deux, la hausse de taxe du budget No 1 Applebaum est passée de 3,3% à 2,2%. Pourquoi monsieur Applebaum a-t-il présenté un budget réclamant 3,3 % d’augmentation alors que maintenant 2,2 % suffit?

Union Montréal s’était engagé à protéger les pouvoirs des arrondissements. Force est de constater que le comité exécutif sous sa gouverne a gonflé les effectifs de la haute fonction publique de Montréal et les coûts de gestion.

Les citoyens payent plus de taxes alors qu’on leur avait promis d’en payer moins. Où sont les économies d’échelle que devaient générer les fusions depuis onze ans? La centralisation des pouvoirs administratifs a fait faire des économies de bouts de chandelles mais a entraîné des hausses de taxe.

Je quitte Union Montréal.

Soyez assurés que je continuerai à me battre afin que l’entente qui promettait aux arrondissements de conserver leur existence et l’autonomie qui y est rattachée soit respectée.

Respectueusement vôtre,

Marie Cinq-Mars

Mairesse d’Outremont

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!