gracieuseté © Luc Castel  Lewis Furey
Lewis Furey se pose au Théâtre Outremont pour présenter Selected Songs Recital V.7, un spectacle encensé par la critique. À la fois auteur, compositeur, interprète, mais aussi metteur en scène de théâtre et réalisateur, Lewis Furey revisite l’ensemble de son répertoire et interprète de nouvelles pièces. Un spectacle sans cesse en évolution; version Outremont le 4 octobre.

« Mon fils Tomas nous accompagne dans cette version. Ma fille Laura nous avait suivis dans la  »V.6 » au théâtre du Rond-Point à Paris. V.7, c’est donc la septième version de ce spectacle », s’amuse Lewis Furey. « À l’image des logiciels, je devrais même l’appeler V.7.3 parce que c’est la troisième fois qu’on le joue et il a encore évolué depuis qu’on l’a présenté au Festival des Arts de Saint-Sauveur. Dans cette  »V.7.3 », il y a quatre chansons supplémentaires depuis Noël. »

« Ce n’est pas vraiment une impro, mais sa conception est malléable. C’est un  »work in progress » très agréable. C’est le luxe de cette formule, un spectacle volontairement ludique. C’est du théâtre musical au croisement du music-hall. Le spectacle est fixé, assure Lewis Furey. Mais il le sera vraiment le 4 octobre. Nous avons trois jours de travail pour apporter des propositions pour le 4… »

« Nous formons un quatuor vocal avec un ténor, deux barytons et une basse. C’est rare d’entendre quatre gars chanter. Ce sont souvent des voix de femmes qu’on entend en concert. J’avais envie de travailler avec ces jeunes », explique Lewis en présentant le quatuor : Tomas Furey, 23ans, claviers & chant; Pierre-Philippe Coté, ou Pilou, 28 ans, instruments divers & chant; Gaël Lane-Lepine, 28 ans, piano, claviers & chant; et bien sûr, Lewis Furey, piano & chant.

« Ils jouent tous des claviers et possèdent un second voire un troisième instrument auquel s’ajoute la voix. Je crée des passages et des arrangements pour ces trois gars qui m’accompagnent. J’attends d’eux un apport créatif continuel et pleinement engagé dans la musique, qu’ils soient des interprètes, qu’ils proposent leur vision, leur approche de mes tounes. Je les réorchestre pour eux. Les gars forment mon « boysband », qu’on pourrait appeler « the conservatory conspiracy » », s’esclaffe Lewis Furey.

Le vrai sens du mot « entertainment ».

« Je souhaite beaucoup d’interactions avec le public, poursuit-il. J’écris beaucoup de textes en anglais, mais les transitions et la communication se font en français. D’ailleurs, 15 à 20% du spectacle est parlé. Je recherche des sensations de communications avec les spectateurs en leur faisant des propositions artistiques et musicales nouvelles. J’aimerais qu’ils se sentent toujours actifs. C’est pour moi le vrai sens du mot « entertainment ». C’est un peu le thème de ce spectacle. Il est censé déranger, solliciter les gens, les engager. »

Dans Selected Songs Recital V.7, Lewis Furey propose des titres extraits de ses deux premiers albums cultes, l’éponyme Lewis Furey de 1974 et The Humours of… de1976, des chansons écrites pour Carole Laure, des musiques de films, dont « le très underground Rubber Gun Show d’Alan Moyle et Stephan Lack, et Night Magic/The System écrit avec Leonard Cohen. Sans oublier son adaptation musicale d’Antoine et Cléopâtre de Shakespeare sous le nom d’A&C project, créé au Théâtre de la ville en 2006. »

D’Outremont à Morin-Heights

Même s’il partage actuellement sa vie entre Morin-Heights et Paris, Lewis Furey a vécu une quinzaine d’années près du parc Outremont. « On y promenait les enfants Carole et moi. On allait au théâtre à pied. Même s’il y a beaucoup d’écrivains, c’est un quartier de musiciens. Un village propice à des gens qui travaillent chez eux. »

« Je suis dans la boutique depuis l’âge de 6 ans. J’ai fait 25 musiques de film. J’aime travailler avec des comédiens, chorégraphes et chanteurs. Le reste du temps, je travaille dans mon bois. La forêt me ressource. Je réaménage mon espace de forêt, c’est une tradition pour moi. C’est un grand mystère d’être en contact avec des arbres qui ont parfois 200 ans de plus que nous. »

« Cela m’inspire, c’est là qu’émerge les idées. En ce moment, je me concentre sur l’écriture des chansons. Je ne sais pas encore ce que sera la V.8, mais sans doute un conte musical, pourvu que je puisse venir dans ce théâtre et le chanter devant des gens pour voir ce qu’ils en pensent… »

Selected Songs Recital V.7, avec Lewis Furey, Tomas Furey, Pierre-Phillipe Coté et Gaël Lane-Lepine, au Théâtre Outremont, le jeudi 4 octobre à 20h; 514 495-9944.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus