Joseph Elfassi Irwin Cotler, député du comté de Mont-Royal à la Chambre des Communes d'Ottawa.
Vendredi matin, le député fédéral à la Chambre des Communes àa Ottawa Irwin Cotler a rencontré la presse de son comté pour aborder deux dossiers d’importance pour ce défenseur convaincu de la démocratie et des droits humains.

Actualité oblige, Irwin Cotler a contesté la position fermée du Comité International Olympique (CIO), et à sa tête Jacques Rogge, qui refuse de commémorer par une minute de silence le 40e anniversaire des attentats des JO de Munich en 1972 où onze athlètes israéliens ont été assassinés lors d’une prise d’otages par des terroristes du groupe palestinien Septembre Noir.

« Jacques Rogge prétend qu’il n’y a pas de précédent, or c’est faux! », conteste Irwin Cotler. « Il a lui-même présidé un moment de silence aux Jeux de Vancouver à la mémoire d’un athlète géorgien décédé dans un accident de bobsleigh lors des entraînements. »

« En 2002, le CIO a commémoré le souvenir des victimes du 11 septembre, et cette année dans la ville hôte, la mémoire des victimes des attentats de Londres en 2005. Il faut noter que ces deux derniers événements n’étaient en rien reliés au Jeux olympiques. Le devoir de mémoire était une raison suffisante », insiste le député fédéral Cotler.

La lettre que l’ancien ministre de la justice du Canada a fait parvenir au président du CIO le 9 août dernier tentait une ultime fois d’assouplir le rigorisme de cet aristocrate belge avant la cérémonie de clôture dimanche soir. M. Cotler avait l’unanimité de la Chambre des Communes et c’est à ce titre qu’il a écrit cette lettre comme représentant du parlement canadien.

Quiconque a vu l’apothéose finale des Jeux de Londres sait qu’il n’a nullement été fait mention de ce devoir de mémoire. « Un tel rejet de cette demande formulée par Israël, la Maison Blanche, le ministre allemand des Affaires étrangères et de nombreux autres parlements à travers le monde ressemble à du mépris envers les peuples et leurs représentants. »

« Dans son essence même, l’Olympisme veut lutter contre ça, l’ignorance et la xénophobie qui mènent au terrorisme. Jaques Rogge lui-même peut dire  »Je me souviens », puisqu’il participait comme athlète aux compétitions de voile à Munich en 1972. Il l’a vécu ! Pourquoi refuse-t-il seulement 60 secondes aux familles des victimes ? »

« Ne pas vouloir commémorer 40 ans après, alors que cela n’a jamais été fait auparavant, c’est de la discrimination », assène Irwin Cotler en reprenant les propos d’Ankie Spitzer, veuve d’un des athlètes assassinés. Pour l’anecdote , Irwin Cotler rappelle que la toute première grande commémoration des attentats de Munich a eu lieu ici il y a 40 ans au parc Kent dans le comté de Mont-Royal.

La nouvelle carte électorale fédérale

Autre dossier, autre colère : le député fédéral de Mont-Royal conteste vertement la nouvelle carte électorale fédérale publiée il y a quelques jours et qui redéfinit complètement le comté de Mont-Royal en le renommant John-Peters-Humphrey.

Elle s’étendra de partir de deux rues à l’est du boulevard l’Acadie, entre la 40 et Jean-Talon, jusqu’à la limite de la ville de Pointe-Claire, entre la 40 et la 20 en intégrant les municipalités de Côte-Saint-Luc, Hampstead et l’aéroport P.-E.-Trudeau à Dorval.

« Ce découpage s’est fait sans consultation des instances locales. C’est une dislocation du comté qui n’en mesure pas les racines », critique Irwin Cotler. « Cette proposition de carte électorale est mal fondée parce qu’elle ne tient pas compte de trois aspects : le respect de l’histoire du comté, ses communautés d’intérêt, et enfin ses communautés d’identité. »

« Il est important de maintenir les liens entre les identités, poursuit le député fédéral. Plusieurs communautés culturelles de Mont-Royal seront séparées, et quel lien identitaire peuvent créer des résidents de Côte-des-Neiges avec ceux de Dorval au-delà de l’aéroport ? »

« Le délai pour opposer des objections à cette carte est court puisqu’elles doivent être inscrites avant le lundi 27 août. Toutes les infos avec ce lien :

http://www.redecoupage-federal-redistribution.ca/content.asp?section=qc&dir=now/hearings&document=index&lang=f#

La Commission pour le Québec tiendra des audiences publiques du 5 septembre au 8 novembre pour entendre l’opinion des citoyens sur les limites et les noms proposés pour les circonscriptions. Une audience aura lieu le vendredi 19 octobre dès 9h30 dans la salle 14.09 du Palais de justice de Montréal au 1, rue Notre-Dame Est.

Publiée sous le titre « Londres a-t-elle oublié Munich ? », la lettre adressée au CIO est accessible sous l’onglet  »Opinion » de ce site.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus