(Photo: Archives) Line Beauchamp a pris tout le monde par surprise en annonçant qu’elle quitte la vie politique.

Line Beauchamp a pris tout le monde par surprise, hier, en annonçant qu’elle quitte la politique. La vice-première ministre, qui occupait aussi le poste de ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, était députée de Bourassa-Sauvé depuis près de 15 ans.

Après des semaines d’un bras de fer interminable avec les étudiants, Mme Beauchamp a dit ne plus avoir confiance envers les leaders des fédérations qui les représentent. Elle a ajouté qu’elle pose ainsi « le compromis ultime », lors d’une conférence de presse.

C’est au terme d’une journée ponctuée de plusieurs incidents violents entre étudiants et policiers, et à la suite de l’échec des pourparlers visant à relancer les négociations que Jean Charest avait convoqué les médias à 15 h 15. Il avait dit que des choses allaient changer cette semaine au Québec.

« Je ne fais plus partie de la solution »

« Je démissionne parce que j’estime que je ne fais plus partie de la solution », a dit Mme Beauchamp d’entrée de jeu. Le matin même, elle était en conférence téléphonique avec les leaders des quatre grandes associations étudiantes. Ces derniers auraient rejeté sa proposition de confier à une Commission parlementaire la mission d’examiner les finances des universités.

Mme Beauchamp dit aussi leur avoir parlé de la question d’un moratoire sur le gel des frais de scolarité, mais que ces derniers réclamaient aussi la tenue d’États généraux sur l’éducation. « Même l’idée d’une trêve a été rejetée », s’est-elle désolée. À certains moments, pendant son annonce faite aux côtés de Jean Charest, elle semblait émotive.

Le premier ministre a dit regretter la décision de Line Beauchamp de se retirer. « J’ai tenté de te retenir, de te garder avec nous », lui a-t-il rappelé devant les journalistes.

Cette grève étudiante, la plus longue de l’histoire du Québec, les positions radicalement opposées des parties en jeu, la violence, les arrestations par centaines et les nombreux blessés ont sans doute pesé lourd sur les épaules de la native de Valleyfield et détentrice d’un baccalauréat en psychologie.

Line Beauchamp a été élue pour une première fois en 1998 dans la circonscription de Bourassa-Sauvé. Après sa réélection, en 2003, et après que le Parti libéral du Québec eu pris le pouvoir, elle a été nommée ministre de la Culture et des Communications, avant de devenir ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs à la suite des élections de 2007.

C’est en 2010 qu’elle a hérité du poste de ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sports avant d’aussi se voir confier le poste de vice-première ministre en septembre 2011.

Une pensée pour Montréal-Nord

« Aux citoyens de Montréal-Nord, merci pour votre confiance témoignée au cours des quatre dernières élections », a dit Mme Beauchamp. À un journaliste qui lui demandait pourquoi elle quittait complètement la vie politique, elle a répondu qu’il s’agit d’une décision personnelle et qu’elle approche de sa quinzième année de vie politique active. « Je veux passer à autre chose et tourner la page. »

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!