(Photo: Archives) Le Manoir Outremont organise régulièrement des activités ouvertes sur le monde comme la visite de cette danseuse indienne lors de la Journée mondiale de la Paix l’an passé.
On pense souvent que les résidences pour aînés sont un espace réservé et protégé. Mais cela ne veut pas dire qu’il est interdit aux moins de 50 ans. Bien au contraire, le Manoir Outremont fait tout pour ouvrir cet espace aux gens extérieurs comme autant de liens sociaux et d’échanges humains et culturels. Demandez le programme !

Le Manoir Outremont, c’est 365 appartements, autant qu’il y a de jours dans l’année, répartis sur deux immeubles de 11 et 14 étages, du studio au quatre et demi, selon des baux annuels. «Si la moyenne d’âge des résidents avoisine les 85 ans, on accueille un résident de 102 ans! C’est une résidence pour 50 ans et plus, où l’on offre tous les services : repas, dépanneur, coiffure, animation, piscine, sauna, buanderie, pharmacie, etc., c’est un vrai bateau de croisière», résume en souriant le nouveau directeur, depuis quelques semaines, Michel Morais, en remplacement de Dina Garofalo.

«Des boutiques externes se déplacent ici même pour présenter leurs produits qu’il s’agit d’accessoires de mode, de chocolats et douceurs, de vêtements, etc. Le loyer oscille de 900$ à 1100$, ou 1300$ pour un 4½. Mais tout est compris, insiste Michel Morais : chauffage, téléphone et électricité et même les électroménagers (frigo et cuisinière)», complète-t-il.

Auparavant, Michel Morais travaillait dans la restauration. Puis, tout en développant ses habiletés de gestionnaire, il a bifurqué il y a deux ans vers la direction de résidences pour aînés.

«Le service prothétique occupe pour sa part un étage complet», explique sa responsable Julie Chevrier. «Il a pour mission de suivre la médication de ses résidents et d’en prolonger, au maximum de leur capacité, la qualité de vie. Les 17 unités prothétiques accueillent actuellement 17 résidents diagnostiqués Alzheimer.»

La résidence accueille une clientèle autonome et semi-autonome, «jusqu’à 3h de soins par jour maximum, précise Julie Chevrier. On travaille en lien avec les CLSC.»

Café, thé et compagnie…

Au chapitre des activités de loisirs, le programme coordonné par Mario Liberge ne manque pas de choix qu’il s’agisse de mise en forme, de tai-chi ou de yoga, d’aquaforme ou de jeux de société, de cinéma ou de concert, etc.

«Comme chaque mois, nous organisons un vins et fromages le jeudi 16 août dès 16h, et un concert classique également tous les mois autour de ce que nous avons baptisé Café, thé et compagnie…; ce sont des événements ouverts au public extérieur auquel des personnes non résidentes peuvent participer (5$). Elles viennent principalement par le biais du réseautage social du Manoir Outremont. Mais on attend les gens du quartier…»

«Pour nous, ces événements sont aussi un pont ouvert à l’extérieur pour rompre la solitude de nos résidents, voire celle de gens du quartier. Dans le même sens, notre journal interne, L’Écho du Manoir, rompt cette solitude. Il est important de retisser des liens conviviaux entre les gens et de les faire réfléchir, échanger et travailler mentalement.»

«Pour amener un peu de magie, le prochain Café, thé et Cie…, revient pour une quatrième édition le jeudi 30 août dès 14h30, où un couple d’artistes lyriques interprèteront des airs d’opéra (5$)», précise Mario Liberge. «De plus, l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal viendra au Manoir pour présenter un concert le samedi 20 octobre dès 19h (25$).»

«Nous avons aussi des conférences régulières qui touchent vraiment notre clientèle comme la sécurité et la prudence faite par les agents communautaires du poste de police ou encore sur le testament, les prothèses auditives, l’Alzheimer, les glaucomes, etc., et pour lesquelles nous sollicitons des professionnels spécialisés.»

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus