Député d’Outremont à l’Assemblée nationale, Raymond Bachand a rencontré L’Express d’Outremont pour faire un bilan de la session parlementaire qui se termine et rappeler combien les enjeux nationaux qu’il porte comme ministre des Finances et ministre du Revenu touchent sa circonscription.

« On pourrait résumer cette année par la continuité dans le développement des quatre grands enjeux de la circonscription que sont l’éducation, la santé, le mont Royal, et la vie de quartier », affirme Raymond Bachand. « La circonscription d’Outremont dispose d’un grand nombre d’institutions d’importance nationale ne l’oublions pas comme ces quatre institutions médicales que sont les hôpitaux Sainte-Justine, St-Mary, le Jewish (Hôpital général juif) et l’IUGM (Institut universitaire de gériatrie de Montréal). À cela il faut ajouter les institutions d’enseignement comme l’Université de Montréal, Polytechnique, le collège Brébeuf et HEC. »

« Notre quartier est aussi un secteur récréo-touristique comme le démontrent l’oratoire Saint-Joseph et le mont Royal. À ce titre, le développement du chemin de ceinture du mont-Royal va bientôt voir son aboutissement avec la réalisation du dernier tronçon. C’est une étape importante pour les Montréalais dans le plan de développement de ce troisième sommet du longtemps inaccessible au public à cause de la présence du cimetière Côte-des-Neiges. »

« Et puisqu’on parle d’aménagement, l’ancienne gare de triage, futur Campus Outremont qui prend forme avec la première phase des travaux, la décontamination et la re-caractérisation du terrain, que j’ai eu le plaisir de souligner cette semaine. » Accompagné de Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal, Raymond Bachand a fait lundi le tour du chantier pour observer les travaux sur le futur site de l’Université de Montréal.

Un nouveau quartier

«Le dossier de la gare de triage est une priorité pour moi depuis mon élection en 2005. C’était l’un de mes premiers engagements lors de ma campagne électorale il y a déjà sept ans, et je suis content de voir aujourd’hui ce projet se concrétiser et de constater que les travaux se font dans le respect des normes du développement durable. C’est une excellente nouvelle pour Outremont qui verra son secteur nord complètement revitalisé. »

Comme l’a souvent rappelé le député, ce secteur verra émerger plus de 1000 logements soit tout un nouveau quartier pour Montréal utile à l’économie de la circonscription, mais qui prendra de nombreuses des années à se réaliser totalement. On annonce toutefois les premières livraisons des bâtiments du pavillon des sciences entre 2015 et 2017.

Plus localement, le ministre et député a fait le lien entre les demandes et les projets des citoyens et des instituions avec ses collègues du gouvernement. « Je suis intervenu pour faire avancer les dossiers des cours d’écoles comme celle de Lambert-Closse, Guy-Drummond ou Nouvelle-Querbes. C’est aussi le cas pour le terrain Bellingham pour l’université de Montréal en exigeant une entente avec l’arrondissement pour que les prochaines installations de soccer international soient ouvertes aux résidents d’Outremont, à l’image de celle mise en place avec le nouveau bâtiment sportif du Collège Brébeuf. »

« Un événement dont je suis particulièrement fier pour l’avoir initié il y a cinq ans, c’est le cinquième forum économique Outremont/Côte des-Neiges. J’avais constaté que les gens ne se parlaient pas beaucoup entre les institutions alors qu’ils connaissaient des problématiques communes. Nous sommes intervenus pour entre autres, trouver des solutions de stationnement en raison des travaux à Sainte-Justine et St.-Mary’s. Par exemple, il y a désormais une navette entre Sainte Justine et l’hippodrome.

Une économie enviable

Sur le plan national, « une chose qu’il ne faut pas oublier c’est la dimension économique personne n’en parle parce que ça va bien », rappelle le ministre des Finances du Québec. « Mon grand défi, c’est de protéger l’emploi et l’économie. On a perdu 60 000 emplois ses dernières années, mais on a réussi à en recréer 160 000. Nous sommes dans la deuxième année du retour à l’équilibre budgétaire. À chaque budget, mon angoisse, c’est de protéger les services aux citoyens et l’on y parvient par un équilibre global de nos finances »

En abordant le conflit avec les étudiants, le ministre Bachand rappelle les efforts de son gouvernement. « La clé du développement, c’est le financement des universités et la plupart des étudiants l’ont compris. Nous avons amélioré notre offre sur sept ans. Sur 200 000 étudiants, 65 000 seront entièrement couverts par la hausse des frais de scolarité. 38 000 d’entre eux toucheront des bourses supérieures à la hausse. Et 29 000 étudiants bénéficieront de l’amélioration des prêts… »

« Les gens ont peur de parler, parce qu’il y a beaucoup d’intimidation. Je l’ai moi-même vécu, verbalement et physiquement, mais pour moi le droit d’étudier est fondamental et jamais personne ne se fera violenter parce qu’il veut étudier. Le coeur de la loi 78, c’est un grand débat contre l’intimidation. »

Et du point de vue fédéral ? « Nous continuerons à travailler assidûment à l’harmonisation de la péréquation », sourit Raymond Bachand. Selon lui, qui participera d’ici quelques jours à des échanges internationaux, la situation économique du Québec, qualifié de « gouvernement quasi-souverain » en raison de sa base autonome de fiscalité selon les critères économiques internationaux, bénéficie d’un regard très positif à l’étranger.

« Notre industrie minière connaîtra des investissements de plus de 4 milliards dans la cadre du plan Nord. C’est la première fois que cet investissement est plus élevé qu’en Ontario », ajoute le ministre des Finances.

Et pour conclure, Raymond Bachand profitera de ses vacances en se consacrant la lecture, ce qu’il a rarement le temps de faire, comme le vélo d’ailleurs. « Je n’en a pas fait assez cette année… deux fois seulement. »

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus