Gracieuseté Conseillère du district Jeanne-Sauvé, Ana Nunès a été nommée à la tête du comité aviseur sur les relations intercommunautaires.
Extrait des faits saillants du dernier conseil d’arrondissement et sous le titre «Initiative de la conseillère Ana Nunes», le conseil des élus a voté, sans la voix de la conseillère indépendante Céline Forget, la formation d’un «comité aviseur sur les relations intercommunautaires» dont les membres, leurs compétences et le mandat restent baignés d’un flou artistique qui n’est pas fait pour calmer les détracteurs de l’équipe politique en place.

«Sous la présidence de la conseillère Ana Nunes, un comité aviseur sur les relations intercommunautaires a été formé pour une période de deux ans. Il est composé des membres suivants : Francine Unterberg, secrétaire du comité, Claudio Zanchettin, Guy Archambault, Denis Demers, Katherine Frohlich, Graham Carpenter, François Dupin, Leila Marshy et Mindy Pollak.»

C,est ainsi que l’arrondissement d’Outremont retransmet l’info dans le traditionnel communiqué des faits saillants du conseil (à lire sur expressoutremont.com).

On en parlait depuis quelques semaines, avec un relent d’intérêt lors des événements du 8 mars dont la conseillère Forget a été l’objet. Plusieurs appels avaient été lancés par divers citoyens pour participer à la réflexion que devait amener ce comité en vue d’un apaisement des relations intercommunautaires dans l’arrondissement.

Lundi soir, 4 juin, les citoyens présents au conseil ont remarqué qu’au point 51.01 en rubrique «Nomination / Désignation auprès de la Direction des services administratifs du greffe et relations avec les citoyens (CA / 1121867017)», les élus allaient voter la nomination d’un Comité aviseur sur les relations intercommunautaires, le tout formulé sans plus d’explications ni détails. Plusieurs personnes ont interpellé cette résolution lors de la période de questions de public :

«Ce comité interculturel, comment va-t-on en choisir les membres», demande Tony Witton.

- C’est moi!», déclare d’emblée Ana Nunes, en précisant que ses choix se feraient selon leurs compétences.

- Pourquoi il n’y a pas eu d’annonces à propos de la constitution de ce comité, questionne Christian Bouvet.

- Il n’y en a pas eu et il n’y en n’aura pas ! rétorque la conseillère. Ce sera un comité ouvert, on commence avec un noyau qu’on agrandira, mais je sens actuellement beaucoup de pression contre ce comité. J’ai choisi un comité d’experts en éthique, en affaires internationales, un philosophe, un sociologue, des responsables d’associations, des gens de confessions orthodoxes et hassidim, etc; mais non, ce n’est pas un panel représentatif de la population.

- Comment vous les avez choisis alors qu’il n’y a pas eu de publicité?» s’interroge Pierre Lacerte. Étaient-ce des candidatures spontanées?

- Ce sont des gens intéressés par ce débat. Leur choix s’est fait selon mes critères, et notamment leurs compétences.

- Sauf que vous n’avez rien dit pendant la constitution de ce comité, insiste la conseillère Forget. Aujourd’hui, j’ai des noms, mais je n’ai aucune information sur la pertinence de leur présence dans ce comité. Quand on demande à un conseil d’élus de reconnaître un comité de citoyens, la moindre des choses est de donner un minimum d’informations, un cv, un lettre d’intérêt, une liste de critères, etc. Ne pas le faire est limite insultant et irrespectueux pour les membres du conseil et les citoyens !», a commenté Céline Forget.

- Si vous voulez faire un comité, faites le chez vous et on s’en reparlera», répond Ana Nunes.

- Si le comité doit siéger le 18 juin prochain, parle-t-on d’un cercle de personnalités privilégiées ? Est-ce un comité privé ? Y aura-t-il des invités? Les élus pourront-ils y assister?

- Non!», tranche la conseillère Nunes

- Qui est assez fort, qui est assez smart, qui est assez bon pour choisir des gens?», demande Alex Wertzberger.

- Le comité rencontrera les gens, ceux qui se plaignent pour faire avancer le débat, poursuit Mme Nunes.

- Le populaire comité  »Nunes »…

- Je vous trouve condescendante, Madame Chelin.

- …Le comité aviseur donc, demande semble-t-il les pleins pouvoirs alors que son mandat reste obscur. Outremont souffre d’un historique hiératique dont on voit ici le comble de l’arbitraire. Ses membres devront-ils signer une entente de confidentialité ? Lors du Comité Aréna il y a quelques années, on avait publié des avis public et validé ses membres. Il serait judicieux de ramener ce comité à des règles de gouvernance telles qu’appliquées pour le comité aréna.

- Une apparence de transparence ne serait pas de trop», pense Pierre Lacerte.

Lors que la résolution 51.01 est arrivée sur la table, le débat à repris entre les élus. Céline Forget a proposé plusieurs amendements concernant la présentation d’une lettre d’intérêt, d’un CV ou un descriptif du parcours du candidat au comité, et que l’ordre du jour des réunions du comité soit publié.

Aucun de ces amendements n’a été retenu. Mais celui proposé par la mairesse demandant la représentation des différentes communautés ethniques d’Outremont a été ratifié par le conseil.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus