À titre d’organisateur de la 6e campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux, l’Association pulmonaire du Québec tient à rappeler qu’il est encore temps de voir à l’arrachage de cette mauvaise herbe.

Chaque propriétaire peut contribuer au mieux-être des personnes allergiques de son entourage en se débarrassant de l’herbe à poux sur son propre terrain. La floraison de cette plante ayant habituellement lieu en août, il est encore de temps de s’y mettre.

L’herbe à poux, également nommée Ambrosia artemisifolia, est une mauvaise herbe à l’apparence bien inoffensive. Atteignant une hauteur moyenne de 70 cm, elle possède une tige couverte de poils et surmontée de feuilles d’un vert grisâtre, minces et étroitement découpées.

L’herbe à poux a tendance à élire domicile en zones urbaines, sur les terrains vagues, les voies ferrées abandonnées, les bords de trottoir, les chantiers de construction ou les pelouses brûlées par le calcium.

Démasquer l’ennemi

Pendant les mois de juin et de juillet, la plante se garnit de petites fleurs vertes regroupées en forme d’épi au sommet des tiges. En août, la fleur libère son pollen dans l’environnement, ce qui déclenche les symptômes des personnes allergiques. Il importe donc d’effectuer l’arrachage de l’herbe à poux avant la période de pollinisation pour un maximum d’effet.

«L’arrachage d’herbe à poux peut se faire en famille ou en communauté. Tous peuvent contribuer à améliorer la santé respiratoire des personnes allergiques et ainsi leur permettre de profiter également du beau temps», explique Dominique Massie, directrice générale de l’APQ.

«Cette activité, qui ne doit pas être une corvée, est un excellent prétexte pour organiser des réunions de famille ou des fêtes de quartier. En plus, cela permet aux plus jeunes de prendre l’air et d’apprendre à dissocier les mauvaises herbes des autres plantes.»

Alors que beaucoup de Québécois amorcent leurs vacances estivales, l’Association pulmonaire du Québec les invite à penser à leur santé et à celle de leurs proches. L’arrachage de l’herbe à poux, c’est l’affaire de tous!

(Source: Association pulmonaire du Québec)

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus