L’installation d’une antenne de télécommunication dans le clocher de l’église arménienne St. Grégoire L’Illuminateur dérangent des citoyens du secteur. Craignant pour leur santé, ils souhaitent que l’arrondissement fasse avorter le projet.

Selon ce qu’a pu apprendre L’Express, la Ville avait déposé une requête en injonction, en juin 2014, afin que les travaux soient stoppés. Sans permis, des ouvriers avaient commencé la construction de la salle qui accueillerait l’antenne de la compagnie Telus, dans le clocher de l’église situé à l’intersection des avenues Bernard et Stuart, à Outremont. Le 4 juin, la Ville aurait obtenu gain de cause. Depuis ce temps, les élues de l’arrondissement repoussent sans cesse la prise de décision dans ce dossier.

Citoyens inquiets
Le citoyen Alain Thériault estime qu’il est impossible que les ondes qui se dégageront de cette antenne n’affectent pas ceux qui résident tout près. «J’habite à cinq mètres de là, mentionne-t-il. N’importe qui qui se trouverait si proche d’une installation de cette envergure aurait des inquiétudes.»

Quoi que l’aspect esthétique de la chose le dérange, M. Thériault est davantage inquiet pour sa santé. «Plusieurs études démontrent qu’une exposition trop longue aux ondes est propice au développement de maladies, soutient-il. J’avoue que ça me fait peur.»

Le son que pourraient émettre les transformateurs fait aussi partie des inquiétudes du citoyen de l’avenue Stuart. «Il faut aussi penser à notre qualité de vie», affirme-t-il.

De son côté, Santé Canada recommande aux gens de limiter l’utilisation de leur téléphone cellulaire. «Il y a quelques études épidémiologiques qui indiquent que le taux de cancer du cerveau pourrait être plus élevé chez les utilisateurs du cellulaire qui l’utilisent depuis longtemps», peut-on lire dans un communiqué.

Précisons toutefois que c’est Industrie Canada qui est chargé de superviser l’emplacement des antennes de téléphonie cellulaire et d’examiner leurs effets sur l’environnement. Dans le cas de l’église St. Grégoire L’Illuminateur, l’organisme gouvernemental a tranché en faveur de Telus.

Consultation publique?
La mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars, confirme pour sa part que les antennes représentent un certain problème pour l’arrondissement.

«Il y a beaucoup de discussions autour de cela, admet-elle. Nous n’avons pas beaucoup de poignées juridiques pour les interdire, mais je crois qu’il serait important d’au moins demander l’avis de la population.»

D’ailleurs, la greffière de l’arrondissement, Marie-France Paquet, a proposé la tenue d’une consultation publique à ce sujet. Elle pourrait avoir lieu très prochainement.

Mme Cinq-Mars a aussi fait valoir qu’il serait bon de songer à un endroit où les outils de télécommunication pourraient être concentrés, question de santé et d’esthétisme. «Il y a une certaine prolifération d’antennes à Outremont, souligne-t-elle. On devrait peut-être penser à les regrouper quelque part, comme dans le parc industriel par exemple.»

La conseillère d’arrondissement Jacqueline Gremaud affirme pour sa part que si les élus repoussent sans cesse le vote, c’est qu’elles ont de bonnes raisons de le faire. «On lit beaucoup à ce sujet, on s’informe, admet-elle. On a vraiment des inquiétudes pour la santé des citoyens. Ce n’est pas pris à la légère.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!